Rechercher

300 000 soignants non vaccinés: action en justice contre l'obligation vaccinale des soignants

Maître Corinne Serfati-Chetrit, basée à Perpignan, a décidé de défendre des dizaines de soignants qui ne souhaitent pas se faire vacciner. L'avocate espère faire infléchir les employeurs et l'Etat, alors que l'obligation vaccinale pour ces publics sera appliquée à partir du mercredi 15 septembre.


Le phénomène a pris de l'ampleur, alors elle s'est lancée. "Mon cabinet a été très sollicité", confie Maître Corinne Serfati-Chetrit, qui a décidé de lancer une action collective contre l'obligation vaccinale du personnel soignant à partir du 15 septembre. Cette spécialiste du droit du travail et du droit social va défendre des soignants salariés à la fois dans le public et dans le privé. "Des infirmières, des aides à domicile, des éducateurs..." ajoute-t-elle.

Le 5 août dernier, une loi "sur la gestion de la crise sanitaire" a été promulguée avec l'extension du pass sanitaire, notamment dans les bars, cafés et restaurants, mais aussi l'obligation vaccinale pour les soignants : les professionnels médicaux et paramédicaux et ceux en contact avec des personnes vulnérables (pompiers, ambulanciers...). Le 15 septembre, ces personnes devront présenter un schéma vaccinal complet ou justifier d'une première dose de vaccin sous peine de voir leur contrat et leur salaire suspendu ainsi que l'interdiction d'accès au lieu de travail. *


300 000 soignants non vaccinés


Les soignants, eux, n'ont pas le choix. La vaccination est obligatoire s'ils veulent continuer d'exercer, ils devront recevoir au moins une injection avant le 15 septembre. Mais pour certains personnels soignants, le refus est toujours aussi net. "Me faire vacciner ne rentre pas dans ce qui est juste pour moi", estime Thierry Jumeau, animateur dans un Ehpad à Montrouge (Hauts-de-Seine). Pour la directrice, il y a urgence à trouver une solution pour remplacer les récalcitrants au vaccin. "Ça va être très compliqué pour nous et très dommageable pour les résidents", craint Camille Anger-Rey. D'autres ont tout de même accepté de se faire vacciner. Mercredi 8 septembre, encore 300 000 personnels d'hôpitaux et d'Ehpad n'ont reçu aucune injection et risquent, à partir du 15 septembre, la suspension. **


Appel à la grève de l'ensemble des professionnels de la santé


Le syndicat SLS appelle à la grève de l'ensemble des professionnels de la santé libéraux et salariés du secteur privé. Partout en France les soignants défendent le droit de disposer de leur corps. Face à cette réalité, de nombreux établissements envisagent de retarder l'obligation vaccinale. Nous sommes chaque jour de plus en plus nombreux et déterminés jusqu'à l'obtention du retrait de l'obligation vaccinale des professionnels de la santé et du retrait de l'obligation de présentation d'un pass pour l'ensemble des services et établissements de santé, médicaux et medico-socio.


Communiqué de presse du Syndicat Liberté Santé



* https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/perpignan/covid-une-avocate-de-perpignan-lance-une-action-collective-contre-l-obligation-vaccinale-des-soignants-2239879.html


** https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/vaccin-contre-le-covid-19-encore-300-000-soignants-n-ont-recu-aucune-dose_4764599.html



0 commentaire