Rechercher

Des médias à sens unique

Vous vous posez peut - être la question de savoir pourquoi les informations véhiculées par les médias vont toujours dans le même sens ? La réponse est simple ceux - ci sont détenues par des hommes d'affaires sans scrupule qui manient l'opinion publique pour protéger leurs intérêts. La plus part des journaux, radios et chaines de télévision sont partagées entre firmes de produits de luxe et téléphonie mobile, pas étonnant après que personne ne parle des effets néfastes de la 5G sur l'environnement et sur l'homme.

La plus part des journaux ne sont pas viables et ne rapportent donc rien, en terme de bénéfices financiers à ceux qui les ont racheter. Ils s'agit donc bien de pouvoir manier l'opinion publique à leur guise tout en se protégeant de la moindre attaque à leur encontre. Protéger son image publique est devenu le hobbit favoris des grandes firmes, mais aussi détruire l'image publique de leurs adversaires, contrôler l'image publique des politiciens, éviter les scandales où en créer, truquer quelques chiffres ou les sondages, minimiser les avis divergents à coups de "complotisme", ou encore pratiquer le "cherry picking" à volonté comme le fait le journal "Le Monde" qui ne s'en cache pas:


En juin 2011, Pierre Rimbert critique dans Le Monde diplomatique (filiale à 51 % du groupe Le Monde, mais bénéficiant historiquement d'une rédaction indépendante) la disparition progressive de l'indépendance rédactionnelle au Monde. L'article rapporte notamment une déclaration de Xavier Niel, propriétaire du Monde : « Quand les journalistes m’emmerdent je prends une participation dans leur canard et après ils me foutent la paix ».

Pierre Rimbert, Comment « Le Monde » fut vendu [archive] Le Monde diplomatique, juin 2011.


Tout les coups sont permis et aucun conflit d'intérêt n'a jamais été évoquer par le gouvernement, forcément puisqu'ils subventionnent eux aussi les médias et donc y prennent part ! (https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/33224-aide-a-la-presse-les-journaux-les-plus-aides-par-l-etat) On se retrouve donc dans un système où aucun contre pouvoir n'a la parole; la liberté d'expression, le droit à l'opinion divergente, l'ouverture au débat sont totalement phagocytés par nos médias. Une seule directive à suivre celle du gouvernement protégeant les intérêts économiques d'une minorité.

En résumé l'opinion publique est maniée par nos politiciens et de riches hommes d'affaires qui entendent bien continuer à dominer notre monde en nous imposant leur vision pour notre avenir.




0 commentaire