Rechercher

Dossier - «Convoi de la liberté»: initiative citoyenne où mondialiste ?

1 / Camionneurs de la liberté à Ottawa : l'astucieuse et encourageante analyse d'une journaliste canadienne.

2 / Le «Convoi de la liberté» s’organise en France et en Europe.

3 / "Convoi de la liberté" ou le risque imminent de pénurie alimentaire ?


____________


1 / Camionneurs de la liberté à Ottawa : l'astucieuse et encourageante analyse d'une journaliste canadienne.


C’est avec plaisir que je vous présente ci-dessous les observations, analyses et commentaires astucieux de ma très douée consœur d’origine canadienne, Hilary White, qui vient de les publier sur Twitter. Elle s’émerveille devant l’organisation, le calme, la parfaite gestion d’un événement de grande envergure qui a mobilisé des milliers et des milliers de camions en vue de bloquer le centre d’Ottawa pour reconquérir les libertés ravies au Canadiens sous prétexte de lutter contre la « pandémie du COVID » – en particulier la liberté vaccinale. C’est un message d’espoir et aussi une leçon. Voici ma rapide traduction de ce passionnant « fil Twitter » signé Hilary White, comme toujours remarquable de clairvoyance. – J.S.



1) Les personnes qui organisent cet événement ont manifestement une expérience et une sérieuse formation en logistique. On n’obtient pas un tel résultat en faisant sauter quelques gars dans leur bahut pour partir dans la nuit. 2) Ils ont fait savoir qu’ils avaient l'intention de rester et la police d’Ottawa a indiqué qu’elle était prête à les laisser rester. Comment ont-ils pu organiser le campement d’un grand groupe de personnes dans leurs cabines de camion pendant des semaines ou des mois sans se préparer minutieusement à répondre à leurs besoins ? Réponse : les camions que nous avons vu rouler sur la Transcanadienne avec des remorques ne roulaient pas à vide. Ils étaient remplis de provisions. 3) Ils sont incroyablement disciplinés quant aux messages véhiculés, d’une manière et avec un niveau d'intelligence que je n’ai jamais vus de ma vie chez aucun organisateur de manifestation. Ils savaient avec précision à quoi il fallait s’attendre de la part des gouvernements provinciaux, fédéraux et municipaux. Ils savaient à quoi s’attendre en détail de la part des médias et des agitateurs/contre-manifestants, ainsi que des personnes introduites dans la foule pour semer le trouble, et ils ont mis en place un protocole bien coordonné, clairement communiqué et strictement appliqué pour y faire face, qui exclut absolument tout affrontement personnel direct ; dès qu’une présence suspecte est identifiée, les manifestants authentiques créent un cordon autour de celle-ci, un espace qui isole cette personne, et UN interlocuteur désigné appelle le membre de la police d’Ottawa désigné comme agent de liaison. Nous avons vu cette méthode fonctionner avec le type qui était la seule personne présente avec une cagoule qui lui couvrait tout le visage, et portant le drapeau confédéré. 4) On m’a signalé que les camionneurs sont arrivés munis de nourriture, de moyens de communication, de fournitures médicales et d’autres types de fournitures de survie, selon une méthode identique à celle utilisée dans les zones de guerre par les casques bleus canadiens qui approvisionnaient les villes assiégées pendant la guerre des Balkans, entre autres. En d’autres termes, on peut voir ici à quoi ressemblaient les opérations logistiques militaires canadiennes à Sarajevo et à Mostar... 5) Ils ont « bloqué » le centre de la ville d'Ottawa, mais cela n’a pas été fait au petit bonheur la chance. Ils l’ont fait en étroite coordination avec la police municipale d'Ottawa pour s'assurer qu’il y ait – 1 – de l'espace pour que les véhicules des secours d’urgence puissent continuer à fonctionner – 2 – de l’espace pour que de très grands groupes de personnes à pied puissent continuer à se rassembler, se rencontrer, parler et marcher ensemble. Ce n’est pas non plus un hasard. 6) Ils ont fait en sorte de répondre aux critiques de manière proactive. Lorsque les opposants ont commencé à hurler que quelqu’un avait recouvert la statue de Terry Fox d’un drapeau, ils ont fait en sorte qu’il y ait une vidéo de manifestants camionneurs clairement identifiables nettoyant soigneusement la statue, et que cette vidéo devienne virale. 7) Ils sont incroyablement précis dans leurs messages, répondant instantanément et de manière transparente aux accusations, sans jamais chercher à s’excuser. Les organisateurs ont en même temps maintenu une discipline stricte en matière de communication, n’accordant pas d’interviews aux médias institutionnels, tout en restant visibles à titre personnel pour les gens sur le terrain, et en choisissant soigneusement leurs propres débouchés médiatiques : cf. @glennbeck 8) Ils ont bien anticipé toute tentative éventuelle de les faire taire par l’intermédiaire des policiers, en prévoyant les attaques. Les forces de police de la ville d’Ottawa étant ridiculement petites, des bus entiers de réservistes ont été amenés de Toronto. Puis ceux-ci sont restés là à ne rien faire... Donc, quand les camionneurs ont vu que les policiers avaient un chemin ridiculement long à parcourir pour aller aux toilettes, ils ont déplacé des toilettes portables pour les mettre à leur disposition. Hier, on a appris que quelqu’un avait proposé du foin pour les chevaux de la police. Ce foin a été apporté dans les camions – ils savaient donc qu’ils en auraient besoin. 9) Tout cela me porte à penser que – 1 – cette opération a été méticuleusement planifiée par des experts en logistique formés par des professionnels, mais c’est le genre de formation que l’on ne peut pas obtenir dans le secteur privé – les personnes qui s’occupent de cette opération sont d’anciens militaires – et – 2 – ils ont un plan plus ambitieux que de simplement garer un tas de camions le long de la rue Wellington en faisant #HonkHonk, et de faire une fête de rue pendant un week-end. Ils ont apporté assez de fournitures pour être là pendant des semaines. Ils ont installé des cantines et des services dans les rues qui ont été bloquées. Ce sont des gens qui savent vraiment ce qu’ils font. Ils ne parlent qu’aux personnes avec lesquelles ils ont choisi de parler. L'un d'entre eux était Glenn Beck : « Tout le monde en a marre. » Et ils ne veulent pas seulement parler du Canada... Il n’y a désormais plus le moindre doute dans mon esprit que le fait que #freedomconvoy2022 soit devenu mondial en une seule et même semaine n’est pas une coïncidence. 10) Si les camions sont déjà partis en Australie, il n’y a aucune chance que ce soit sur un coup de tête. L’été australien constitue un environnement tout aussi difficile pour la logistique que les prairies canadiennes en hiver. On ne fait pas une chose pareille au pied levé... 11) Le dernier point est que les mèmes sont la clef. Tout cela ressemble à une sorte de farce, et une sacrée bonne farce qui plus est. Cela me rappelle cette vieille blague d’ingénieur universitaire qui consiste à laisser une coccinelle Volkswagen en marche dans le bureau du doyen (ou comme cela s'est passé dans la vraie vie, la fois où le département d'ingénierie de l'UBC a suspendu une coccinelle VW au pont Lionsgate à Vancouver). Je pense que le seul pays au monde où l’on aurait pu inventer une telle chose est le Canada, en sachant exactement comment cela serait pris par le reste du monde. Les réactions d’étonnement devant le fait que les Canadiens « placides » et » pacifiques » aient enfin craqué et se soient lancés dans cette riposte franchement hilarante, qui a rempli le monde d’espoir, tel un rayon de soleil perçant les fumées du Mordor, EST précisément LE MESSAGE. Les Canadiens sont en fait les seuls au monde à avoir si profondément ancrée dans leur caractère national la capacité de rire d’eux-mêmes, de leurs dirigeants et de leur propre souffrance, qu’ils pourraient faire reculer les ténèbres de l’enfer en riant. Les mèmes sont un élément très important de la manifestation – et beaucoup se rendent compte que le sombre cauchemar dans lequel ils étaient plongés – le profond sentiment de désespoir qui a asservi le MONDE ENTIER pendant deux ans, a subitement commencé à se dissiper. Nous nous réveillons d’un cauchemar et nous nous rappelons que le monde est bon, que les gens sont forts et libres, que l’âcre tristesse du Monde à l’Envers ne correspond pas au monde qui nous a été donné par Dieu, et que nous ne sommes pas obligés d’y vivre. Nous pouvons tout simplement dire non. Nous sommes déjà libres. *



2 / Le «Convoi de la liberté» s’organise en France et en Europe.



Le site officiel: https://convois.fr/


Un « Convoi de la liberté » s’organise en France via les réseaux sociaux. La page Facebook « Le convoi de la liberté » (site officiel) dédiée à l’organisation de ce convoi regroupe déjà plus de 199 000 personnes. En entête de cette page est écrit, ce 4 février 2022 : « Nous ne cautionnons aucune forme de violence ». Comme au Canada ce convoi est pacifiste.


Rémi Monde interviewé, le 2 février 2022, par le Youtubeur Oliv Oliv1 explique que ce rassemblement « pacifique et joyeux » est dans la droite ligne du « Convoi de la liberté » canadien c’est-à-dire contre « la tyrannie sanitaire et même [la tyrannie] économique »([1] À partir de la minute 9:45),2.


Voici les dates qu’il donne. Les dates des départs sont fonction de la zone géographique.


Mercredi 9 février 2022 dans le Sud-est et Sud-ouest de la France ;

jeudi 10 février 2022 dans l’Ouest de la France ;

plusieurs arrivées de convois à Paris du vendredi 11 février 2022

jusqu’au dimanche 13 février 2022 dernier délai[1] (À partir de la minute 6:18).

Départ de Paris le 13 février 2021 pour arriver à Bruxelles le 14 février 2021[1].

Rémi parle aussi d’un départ de Montpellier samedi 12 février 2022 pour aller à Paris[1],3.


Puis, il y aura convergence des appels « Convois de la liberté » européen à Bruxelles[1].

Rémi explique qu’il y a eu une grande réunion de camionneurs au niveau européen pour « lisser » les dates. Ce qu’il explique est cohérent avec le prospectus Twitter français du « Convoi de la liberté » :


Hier, il y avait la carte de l’itinéraire de ce convoi sur le site Facebook officiel « Le convoi de la liberté ». Aujourd’hui, elle n’y ait plus mais il est possible de trouver cette carte sur ce compte Facebook : https://www.facebook.com/photo/?fbid=983245028948056&set

Peut-être l’itinéraire est-il en train d’être modifié. À vérifier.


Rémi parle d’un « convoi lent ».


Qui peut participer à ce convoi ?


Les camionneurs « sont bien partants pour nous rejoindre mais pas forcément avec leur outil de travail [c’est-à-dire leur camion qui ne leur appartient pas forcément]. C’est pourquoi nous demandons à tous les citoyens de France, de rejoindre cet appel. […] C’est ouvert à tous les citoyens qui en ont aujourd’hui assez, marre, de cette tyrannie sanitaire et même économique […] c’est ouvert à tout le monde […] On appelle tout le monde […] à nous rejoindre dans ce convoi. Il faut qu’il y ait un maximum de personnes que ce soient les motards, les soignants, les ambulanciers, les livreurs, tous ceux qui traversent des difficultés au quotidien […] en partance vers la capitale [Paris] et en convergence vers Bruxelles », dit Rémi. (À partir de la minute 9:19)


Y aura-t-il une cagnotte comme pour le convoi canadien ?


« Il n’y aura aucune cagnotte tout au long de ce convoi. Si on vous propose une cagnotte ça ne vient absolument pas des convois Europe ou France. […] On s’est tous mis d’accord là dessus. On a trouvé quelque chose qui pourra vous rendre service. […] On va mettre en place un groupe de parrainage. […] On ne veut pas [de cagnotte] parce qu’on sait les problèmes que ça peut poser derrière. Elle peut être bloquée. On a tout à perdre là-dessus. Donc, on va monter un groupe de parrainage. […] Vous pourrez vous mettre en lien direct et parrainer une voiture directe. Ça sera vos arrangements entre vous. Et, comme ça, vous êtes autonome avec ça et on n’a rien à voir avec ce genre de pratique », dit Rémi. (À partir de la minute 18:29)


Comment vont-ils s’organiser pour l’eau, la nourriture, les secours (si nécessaire) ? Auront-ils chargé dans leurs camions le nécessaire pour tous ces besoins ? Auront-ils besoin de ravitaillement ? Auront-ils un service d’ordre ou une stratégie pour éviter la violence ? Veulent-ils « siéger » dans le temps dans les rues de Bruxelles, jusqu’à obtenir gain de cause ?


Pour plus d’informations

Facebook : https://www.facebook.com/groups/1361647004300199

Facebook (le groupe de secours) : https://www.facebook.com/groups/308113651355233/?ref=share

Telegram : https://t.me/leconvoidelaliberte

Twitter : https://twitter.com/search?q=convoi-de-la-liberté-france&src=typed_query&f=top


En Autriche: https://t.me/freedomconvoyaustria2022

En Allemagne: https://t.me/logisticsbrusselsfreedomconvoy

Au Luxembourg: https://t.me/+zBT7NpIN5oUwZGE0

Aux Pays-Bas: https://t.me/ConvoyNederland

...



3 / "Convoi de la liberté" ou le risque imminent d'une pénurie alimentaire ?


Des réactions d'internautes:


"Ils essaient à présent de lancer le mouvement « convoi de la liberté » en France. Sponsorisé par Facebook et Telegram, ils n’ont toujours rien compris… Pourquoi prendre le risque de s’exposer à des sanctions et se confronter aux forces de l’ordre précisément au moment où le narratif prend l’eau tous les jours un peu plus. Surtout que le mouvement est placé sous les projecteurs des médias, donc méfiance. Il faut bien comprendre que la raison initiale de cette opération de terrorisme du covid est un problème financier, ils ne savent pas comment maintenir à flot leur monnaie virtuelle qui n’a plus rien à voir avec la réalité. Pourquoi prendre la responsabilité de leur échec ? Je suis partisan du non-agir, laissons-les se débrouiller avec leurs golems et citons Lao Tseu:

– La rivière ne lutte pas contre les obstacles placés sur son chemin, elle les accepte et les contourne en douceur et fluidité.

– Assieds-toi au bord de la rivière et tu verras passer le corps de ton ennemi."

Rask


"La première conséquence du mouvement des « camions pour la Liberté », au Canada, vient de tomber : l’état d’urgence, ce qui constitue une avancée de l’État profond. Premier score : 1-0, et ce n’est que le tout début. Ce mouvement, initié, promu et organisé avec des moyens d’État, va progressivement conduire à la rupture des chaînes d’approvisionnement, dont alimentaires. Ce qui ne peut que nuire gravement aux gens ordinaires. Les désordres qui en résulteront seront le prétexte à des mesures coercitives extrêmes du type état d’urgence, voire loi martiale.

La responsabilité de ces désordres et leurs conséquences seront évidemment imputés aux contestataires. Et non complètement sans raison, puisqu’ils auront participé en tant que dupes à une intoxication (faire accomplir les victimes elles-mêmes ce qui leur sera fatal, voir Pierre Nord, « l’Intoxication » et les nombreux ouvrages de Vladimir Volkoff sur la désinformation)."

Minus Habens



"Sans vouloir ternir la joie que ce défilé de camions suscite à travers l’internet, j’ai deux questions totalement idiotes :

  • qui finance le carburant de ces véhicules ?

  • qui fait le boulot pendant que les convois engorgent la circulation vers la capitale ?

Et puis pour ceux qui connaissent l’histoire de la propagande, ces « camions de la liberté » ne sonnent-ils pas à la manière des « torches de la liberté », ce « défilé » orchestré par Edward Berneys, avec à sa tête des féministes et actrices en vue, la clope au bec, pour associer dans l’esprit du public la liberté de fumer à l’émancipation des femmes ? Qu’a enfanté d’autre cette mise en scène que la guerre des sexes et l’assujettissement des femmes à l’industrie du tabac ?

Dans cette optique, ces mouvements du côté des camionneurs qui impactent en premier lieu la chaîne d’approvisionnement et qui semblent être un copié-collé du mouvement BLM, quel est leur objectif ?

Acculer physiquement les autorités ? À la bonne heure !

Mais à l’ère de la dématérialisation et de la numérisation galopantes, cette opération pourrait plutôt être une étape clé de la destruction programmée de la chaîne d’approvisionnement.

En plein hiver, faut le faire quand même non ?

Sans même parler de « la pénurie des semi-conducteurs », lorsque tous les rayons des derniers supermarchés auront été vidés, si ça n’est pas encore le cas, que pensez-vous qu’il adviendra ?

Pour rappel, l’UE a annoncé il y a quelques temps une simulation de cyberattaques sur les chaine d'approvisionnement en UE."

Nadège Rivière


L’UE va organiser un exercice de cyberattaque à grande échelle sur les chaînes d’approvisionnement…


Le 14 janvier 2022

« Les gouvernements de l’Union européenne lanceront plus tard cette semaine une simulation à grande échelle de cyberattaques contre plusieurs États membres.

Les participants seront confrontés à des attaques contre leurs chaînes d’approvisionnement et à des retombées socio-économiques dans d’autres États membres, avant de devoir coordonner des communications publiques et une réponse diplomatique, selon des personnes proches du dossier et des documents consultés par Bloomberg.

L’objectif de cet exercice de six semaines est de tester la résilience de l’Europe, de renforcer la préparation et la coopération entre les États membres et d’améliorer l’efficacité d’une réponse commune. La simulation de l’UE intervient alors que la Russie pourrait associer tout acte d’agression envers l’Ukraine à des cyberattaques dirigées contre l’Occident.

L’un des documents de l’UE cite le hack récent contre la société de logiciels SolarWinds Corp., qui selon les évaluations du renseignement des États-Unis et du Royaume-Uni, a été mené par les services secrets russes.

Bien que l’UE dispose de divers outils pour contrer et sanctionner les actes de cyberagression, elle ne dispose actuellement d’aucun cadre pour coordonner efficacement une réponse commune à une crise majeure, indique le document. » **





* https://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2022/01/camionneurs-de-la-liberte-ottawa.html


** https://www.bloomberg.com/news/articles/2022-01-11/eu-to-stage-large-scale-cyberattack-exercise-on-supply-chains

0 commentaire