Rechercher

La Nuée Détournée



Edito du 22 Octobre 2020


J'étais parti pour écrire un texte sur le tragique événement qui s'est produit en région parisienne à Conflans-sur-Yvette… sale affaire; un professeur décapité… une tête coupée, séparée de son corps, comme un symbole… celui de la séparation évidente et déplorable du gouvernement avec son peuple. Macron l’a bien compris en déclarant:“Ils ne nous diviseront pas. C’est ce qu’ils cherchent et nous devons nous tenir tous ensemble”.


 J'en profitais donc pour faire un point sur la situation en France, sur tout ces non-sens que nous vivons actuellement et auxquels venait s'ajouter cet acte de barbarie (cf "Des Non-Sens Ubuesques").

J'énumérais de nombreuses incohérences, contradictions, incompréhensions et autres aberrations dans les prises de décisions de notre gouvernement et au regard de ce que j’avais écris je constatais combien la population se faisait balloter dans tous les sens par ce flux effréné d’informations, d’obligations, de restrictions, d’atteinte aux libertés, d’atteinte à la vie. Bien sûr j’étais troublé, désolé, triste, voir affairé par toutes ces préoccupations, en proie à me livrer à de multiples interprétations douteuses pour essayer d’extraire un sens à tout cela. En vain la situation m'échappait...


 Pourtant, en y regardant de plus loin, avec plus de recul... je vis… je vis une nuée d’étourneaux qui m'éclaira sur l'obscurantisme que nous vivons actuellement au quotidien.
 Les similitudes entre les nuées d’étourneaux et la société humaine actuelle était frappante. Jugez par vous même…

« Le phénomène se produit dans toute l'Europe entre novembre et février, au crépuscule. Des groupes d'étourneaux de quelques centaines à plusieurs dizaines de milliers d'individus forment des nappes dont le vol semble coordonné.“*


En ce qui concerne l’homme, celui-ci a transgressé les lois de la nature, et ce phénomène de rassemblement se produit désormais partout dans le monde et durant toute l’année grâce aux réseaux de communication issus des nouvelles technologies.


« Une hypothèse est que ces nuées ("murmurations" en anglais) permettraient de créer des superorganismes afin de collecter plus efficacement l'information et d'accroître la survie des individus. L'ensemble du groupe bénéficie d'une information que chacun de ses membres fournit, mais à laquelle il n'aurait pas accès seul. »*


Internet permet effectivement une interconnexion entre tous les humains au niveau mondial. L’information aujourd’hui ne se réduit plus à ce que diffusent les médias, viennent se rajouter aux murmures de la population tout ce qui se dit sur les réseaux sociaux, les sites privés et autres blogs, l’information circule plus librement et chacun peut y participer.


« Ils ont montré que ces nuées d'oiseaux forment des nappes vivantes qui se replient sur elles-mêmes, comme une feuille de papier souple. Cela tient au fait que les oiseaux voient uniquement sur un plan, comme si cette feuille passait par leur tête.»*


Malheureusement ces nouvelles technologies provoquent aussi un repli sur soi-même individuel et collectif car la plupart des utilisateurs ne voient qu’un seul usage à cette technologie, celle de leur satisfaction personnelle. Il devient alors facile à une minorité de les diviser dans leur confort pour mieux régner sur eux. Certains vont même jusqu’à imaginer qu’une telle connexion entre tous les hommes, plus que de les libérer, pourrait les asservir en les obligeant à rester enfermé chez eux et ainsi les contraindre à n’utiliser que ces réseaux pour interagir avec leur semblables et le reste du monde.


« Ils ont aussi mis en évidence deux types de réactions comportementales entre eux : l'attraction et l'alignement, qui fonctionnent comme des ressorts. Selon leur force et la façon dont elles se combinent, le groupe sera sensible à un infime changement de comportement. D'où un déplacement rapide et cohérent. »*


A l’intérieur de ces réseaux de communication la collectivité peut être influencer par n’importe quel individu du groupe. Les humains se retrouvent avec deux types de réactions possibles lorsqu’ils se trouvent à l’intérieur de ces réseaux: soit ils créer l’attraction soit ils s’alignent sur ce qui a déjà été dit et/ou fait.


« De la même manière, à l'intérieur d'un banc de poissons, ceux qui sont situés à l'avant peuvent communiquer avec ceux situés à l'arrière grâce aux interactions de proche en proche. Le groupe entier parvient ainsi à capter une information. Comment est - elle transmise? Au moyen de comportements très simples d'attraction et d'alignement. Mais de nombreuses questions restent en suspens. Les étourneaux ou les poissons prennent-ils en compte seulement leur plus proche voisin, les six ou sept les plus proches, et comment combinent-ils toutes ces informations ?»*


Un flux massif d’informations parvient à chaque individu. Difficile de savoir celle qui l’emportera sur les autres. Aujourd'hui le doute est permis et même recommandé quelque soit l'information véhiculée et quelque soit la personne ou l'organisme qui la transmet.

La proximité des individus entre eux n'est plus un paramètre important dans cette intercommunication puisque les distances sont annulées par l'immédiateté des transmissions. Celle-ci peut permettre une prise de conscience de la collectivité au niveau mondial.


« Pour le savoir, nous travaillons sur le "nez rouge", un petit poisson qui se déplace par à-coups, et sur la doule à queue rubanée, dont la nage est continue. Nous reconstruisons leurs interactions et développons des modèles à partir de l'analyse de leurs trajectoires. En clair, on perturbe un poisson et on observe comment la réaction se propage en mesurant l'état comportemental des individus. »*


Des algorithmes sont là pour étudier le flux de données qui circulent sur ces réseaux de communications. On étudie même l’influence que peuvent avoir certaines informations sur la population, certains mots, et on peut déterminer ce qui la fera réagir où pas.


« Nous avons montré que les deux types d'interactions, l'alignement et l'attraction, donnent lieu à trois formes de nages collectives : un banc polarisé, un vortex et des structures longilignes et sinueuses. »*


Les réactions de la collectivité sont désormais prévisibles. Soit elle se polarise, gauche - droite, plus - moins, pour - contre, like - dislike… soit elle devient un vortex qui englouti tout et dans ce cas c’est la révolution, la guerre civile, la révolte, le boycott… soit elle adopte des structures longilignes et sinueuses témoignant d’une symbiose entre tous ces individus.


« Entre le banc polarisé et le vortex, il existe un état de transition où le banc passe spontanément d'un état à l'autre et devient très sensible à toute forme de perturbation, comme la présence d'un prédateur. »*


Actuellement la population mondiale, et plus particulièrement la France, est dans un état de transition qui oscille entre la polarité ,sur laquelle c’est fondé la plupart des sociétés dites modernes, et le vortex. Le vortex c’est la situation que nous font vivre nos gouvernements à cause d’un virus; une situation chaotique dont on n’entrevoit même pas l’issue, un état d’incertitude permanent et déstabilisant. Il faut alors attendre qu’un autre stimuli vienne interférer sur la population pour que celle - ci revienne en mode polarisé. Dernièrement ce stimuli fut une attaque terroriste qui a permis à la collectivité de se polariser de nouveau et de se repositionner dans ce contexte particulier.

Le vortex étant temporairement écarté l’Etat Français en a profité pour annoncer la possibilité d'un prolongement de l’état d’urgence concernant le virus jusqu'en février 2021. Ce qui provoquera, c’est certain, un retour de la collectivité à l’état de vortex. D’ici quelques semaines nous aurons oublié l’attaque terroriste et on ne pensera qu’à une seule chose, pouvoir sortir de chez soi pour pouvoir respirer l’air librement. Si la pression devient trop forte et trop importante sur la collectivité, le vortex pourrait bien tout engloutir dans un déluge de revendications légitimes, afin de pouvoir retrouver un état de symbiose entre tous ces membres et afficher des réformes longilignes et sinueuses.


Kaji


* https://www.lejdd.fr/Societe/Sciences/L-enigme-des-nuees-d-etourneaux-742926

0 commentaire