Rechercher

En France, la tentation de créer une société sous surveillance à la chinoise

Un rapport de sénateurs français propose de désactiver à distance des abonnements de transport, de géolocaliser les citoyens et de supprimer l’accès aux comptes bancaires en cas de crise. Le tout en créant une plateforme appelée «Crisis Data Hub»

Les complotistes vont adorer, les défenseurs des libertés individuelles beaucoup moins. En France, trois membres du Sénat, composant la «délégation sénatoriale à la prospective», ont remis il y a quelques jours un rapport au contenu très surprenant. Les élus suggèrent de créer une véritable société de surveillance en cas de nouvelle crise majeure, en contrôlant de très près les agissements des citoyens et en restreignant sensiblement leurs libertés individuelles. Ce n’est ni une loi, ni même un projet de loi, tout juste un rapport. Ce document a été présenté le 3 juin dernier, mais parmi les plus grands médias français, seuls un site web et Public Sénat en ont parlé. Les rapporteurs, René-Paul Savary, Véronique Guillotin et Christine Lavarde (tous de droite) suggèrent la mise en place d’une plateforme, activable en cas de nouvelle crise, par exemple sanitaire. Les politiciens disent qu’il faudra assumer «si nécessaire des mesures plus intrusives, mais aussi plus ciblées et limitées dans le temps».


Ci-joint le rapport en question: http://www.senat.fr/fileadmin/Fichiers/Images/delegation/prospective/PRO_Rapport_numerique_pandemies.pdf


0 commentaire