Rechercher

Israël officialise l’apartheid sanitaire et l’étoile de couleur qui l’accompagne

25 février 2021


Badge vert pour les vaccinés, badge rouge pour les non vaccinés : Israël, décidément à la pointe du progressisme, réussit l’exploit d’imposer à la fois le retour de l’étoile à sa population et l’apartheid sanitaire. Sans aucune critique audible dans les milieux politico-médiatiques, pourtant tellement attachés aux droits de l’homme. Les droits, tout comme l’homme, s’arrêtent manifestement aux portes du monde merveilleux du Covid. Puisque vous avez docilement porté les masques, préparez-vos étoiles.

Je me suis toujours demandée comment autant de personnes pouvaient rester enfermées dans des ghettos avec si peu de gardes ... En voyant ce qui se passe en Israël, et qui doit logiquement se propager dans le monde progressiste, il est évident que les gens, non seulement ont tendance à obéir sans se poser de questions, mais avec un petit effort, peuvent construire eux-mêmes leur ghetto. Pour leur bien.

Israël est présenté comme étant le pays, où la vaccination contre le Covid est la plus en avance, ce qui va lui permettre de sortir de manière « responsable », je cite, de son troisième confinement. Passons sur le fait que, en Russie, la vaccination se porte également à merveille, que tout est ouvert après un confinement et que, logiquement, le virus recule. Passons, c’est la Russie.

Voyons, ce que le monde progressiste covidé entend par « responsable » : « Le gouvernement a annoncé un système de « badge », pourpre pour les personnes qui ne sont pas vaccinées ou n’ont reçu qu’une dose et vert pour ceux qui se sont vu administrer leur seconde injection ou sont « rétablis » du Covid.

Les centres commerciaux, les bibliothèques, les musées, les cafés et certains lieux de culte seront ouverts en mode « pourpre ». Donc, pour tous. Et les gyms, les événements sportifs et culturels, les restaurants (avec réservation) seront ouverts pour les détenteurs du « badge vert », c’est-à-dire ayant une attestation de double vaccination ou de rétablissement... »

La population est donc divisée en deux catégories, les personnes saines et celles potentiellement dangereuses et les droits de ces femmes et de ces hommes ne vont pas dépendre de leur condition humaine, mais d’un critère « sanitaire ». L’accès à la vie sociale va dépendre de l’appartenance à une catégorie, verte ou rouge, dite sanitaire. Israël est le premier pays à officialiser aussi ouvertement l’apartheid sanitaire. Ce qui est revendiqué par ... le ministre de la Défense – car le Covid est bien une guerre, menée contre les hommes : « Nous allons de l’avant avec un déconfinement responsable sous la forme de “Si vous êtes vaccinés, vous pouvez entrer” », a résumé le ministre de la Défense Benny Gantz.

À n’en pas douter si les populations ne se révoltent pas, ce système pourra être appliqué dans les pays progressistes, la France prépare d’ailleurs sa législation à ce sujet. Puisque vous avez accepté le port du masque pour aller dans les magasins, les transports ou sortir dans la rue, le premier pas est fait. Le principe d’obéissance est posé.

En plus de cela, le marquage de la population rappelle dangereusement le port de l’étoile : le Juif était dangereux, parce qu’il était juif, il devait donc en raison de cela être stigmatisé dans la société propre du nazisme. Israël reprend le même principe à l’égard des personnes non vaccinées ou de manière incomplète – elles présentent un risque potentiel pour la société propre des individus propres.

Si vous ne voulez pas que cela arrive chez vous, reprenez votre vie en main. Désobéissez massivement et vivez. Sinon, vous construisez le ghetto global du Covid de vos propres mains. Un pouvoir a peur de la désobéissance, car alors il s’écroule. Il se nourrit de notre peur, de notre faiblesse, de notre obéissance. En temps normal, les populations ont un devoir d’obéissance envers l’État et ses représentants, sinon c’est l’anarchie. Mais quand le pouvoir gouverne contre les populations, il perd sa légitimité, ces populations ont alors le devoir de désobéir – pour sauver leur pays. Sinon, préparez votre badge, votre étoile, votre ghetto.

Karine Bechet-Golovko

source : http://russiepolitics.blogspot.com

D’après : https://www.lepoint.fr/monde/israel-ses-4-millions-de-vaccines-et-son-...



ARTICLE COMPLéMENTAIRE:

2 février 2021

Le troisième confinement d’Israël. Le spectacle d’un échec


En début de semaine, le New York Times faisait l’éloge de l’expérience de la vaccination de masse israélienne. « Dans le cadre du test le plus complet réalisé jusqu’à présent en mode réel, Israël a démontré qu’un solide programme de vaccination contre les coronavirus peut avoir un impact rapide et puissant, montrant ainsi au monde entier un moyen plausible de sortir de la pandémie. Les cas de Covid-19 et les hospitalisations ont chuté de façon spectaculaire parmi les personnes qui ont été vaccinées, en quelques semaines seulement… les premières données suggèrent que les vaccins fonctionnent presque aussi bien en pratique que lors des essais cliniques ».


Pour une raison ou une autre, les médias israéliens ne sont pourtant pas aussi enthousiastes que le NY Times. L’avant-dernier jour du troisième confinement israélien, le site israélien le plus lu, Ynet, publiait un article ayant le titre suivant :

Le spectacle d’un échec : Le troisième confinement comparé aux précédents

L’article dévoile le désespoir et la duplicité de la stratégie et de la politique COVID d’Israël. Ynet souligne que, malgré les promesses sans fondement faites par le gouvernement et son premier ministre, après six semaines de confinement, la situation ne s’est pas du tout améliorée. Bien qu’Israël mène une expérience mondiale de vaccination de masse, son taux de transmission du COVID est parmi les pires du monde occidental.


L’article du Ynet souligne que « demain à 7 heures du matin, le troisième confinement prendra fin, un mois et demi après avoir été imposé – et les données COVID sont bien pires aujourd’hui, par rapport à la situation du début… Au début du troisième blocus fin décembre, le taux de tests positifs était de 4,9 %, le nombre de patients hospitalisés dans un état critique était alors de 949, le nombre de cas vérifiés était de 4 010. Avant le durcissement du confinement, le 8 janvier, le taux de tests positifs était de 6,6 %, le nombre de patients en phase critique de 949 et le nombre de cas vérifiés de 7 644. Au milieu du troisième confinement, le taux de cas positifs atteignait 10,2 %, le nombre de patients gravement malades est passé à 1 203 et le nombre quotidien de diagnostics COVID a atteint 10 114. Depuis lors, les chiffres ont légèrement diminué. Mardi, le taux de positivité était de 8,9 %, le nombre de patients était de 1 101 et le nombre de cas vérifiés était de 7 183. Même le nombre R, qui détermine si l’épidémie se propage, est remonté à 1 ces derniers jours ».


Le nombre combiné d’israéliens vaccinés et de ceux qui se sont remis du COVID dans le passé aurait dû conférer à Israël une immunité collective relativement forte, suffisante pour vaincre le virus ou du moins réduire son taux de reproduction. Mais les faits sur le terrain suggèrent tout le contraire. Le taux de transmission en Israël est plus élevé qu’à peu près partout ailleurs. En fait, la corrélation troublante entre la vaccination de masse et la maladie suggère que plus on vaccine, plus on trouve de cas de COVID.


Comme si cela ne suffisait pas, seules deux villes sont étiquetées « villes vertes COVID ». L’une de ces villes est Rahat, une municipalité bédouine palestinienne où la campagne de vaccination est généralement ignorée. Les Israéliens peuvent également constater que parmi les communautés vertes COVID, les villes et villages arabes israéliens sont largement surreprésentés. Là encore, cela peut être lié à leur méfiance envers le vaccin. En bref, si nous tirons des enseignements de

l’« expérience israélienne », on pourrait conclure que moins vous vaccinez, plus votre communauté est en bonne santé dans son ensemble.

Si l’on considère le fait avéré que les personnes vaccinées sont relativement immunisées, du moins à l’heure actuelle, la seule explication (à laquelle je puisse penser) à cette augmentation de cas, de décès et de mutants dans les États où la vaccination est massive est l’effroyable possibilité que les personnes vaccinées propagent réellement le virus et surtout ses mutants (en particulier le virus britannique). Cette possibilité doit être étudiée. Elle est étayée par des données établies recueillies dans des pays pratiquant la vaccination de masse, tels que les Émirats arabes unis, les États-Unis, la Grande-Bretagne et le Portugal. Peu après le lancement d’une campagne de vaccination de masse, on constate une forte augmentation exponentielle des cas et, tragiquement, des décès qui s’ensuivent.


La théorie évolutionniste qui pourrait conduire à un tel scénario est également loin d’être très compliquée : luttant pour survivre, le virus mute et s’attaque ensuite à ceux qui sont relativement peu protégés (les non-vaccinés). J’ai étudié la possibilité d’un conflit entre les « vaccinés » et les « non-vaccinés » il y a trois semaines. À l’époque, certains scientifiques israéliens ont émis l’hypothèse d’un scénario horrible dans lequel les vaccinés sont identifiés comme des propagateurs de certains mutants mortels et sont mis en isolement.


En Israël, les services de renseignement de l’armée israélienne (AMAN) dirigent également une unité de recherche indépendante COVID qui estime les risques imposés par la situation et évalue les stratégies pertinentes. Plus tôt dans la journée, l’AMAN a publié un avertissement disant

« dans les semaines à venir, une forte augmentation des cas est attendue suite à la fin de l’isolement et à la propagation rapide du mutant britannique ». L’AMAN a souligné que « plus que jamais, la responsabilité personnelle et le respect des directives sont nécessaires ».

En décidant de se porter volontaire pour être un terrain d’essai pour Pfizer, les Israéliens nous apportent une connaissance inestimable du vaccin et des risques que comporte la vaccination de masse COVID. Si, par exemple, nous constatons dans les prochaines semaines que les renseignements fournis par l’armée israélienne sont erronés dans leurs prévisions et qu’il n’y a pas de changement significatif dans le nombre de cas ou de décès, nous pourrons peut-être conclure que ce n’est pas la distanciation sociale qui propage la maladie (dans son état actuel) mais probablement le vaccin lui-même. Si la morbidité est réduite et que le nombre de cas diminue, nous pourrions même envisager la possibilité que l’intégration sociale réduise réellement la transmission. Si le nombre de cas augmente fortement comme le prévoit l’armée, nous pourrons peut-être conclure que le vaccin a eu un très faible impact sur l’immunité de masse israélienne. En fait, cette campagne a été le spectacle d’un échec.


On estime aujourd’hui que 50% des Israéliens ne croient pas au vaccin et à la raison d’être de celui-ci. Les centres de vaccination israéliens sont actuellement vides malgré la pression exercée par le gouvernement et les municipalités sur les citoyens pour qu’ils se « protègent ». De nombreux Israéliens croient que la campagne nationale de vaccination est là pour servir l’objectif politique du Premier ministre Netanyahou : l’image d’une victoire qui lui permettrait de remporter les prochaines élections et qui pourrait le sauver de ses complications juridiques actuelles.

Ceux qui connaissent l’histoire juive devraient être conscients du rôle et de la place importante des récits de suicides collectifs qui ont façonné l’histoire juive dans le passé. L’Ancien Testament fait remarquer aux Hébreux que « tes destructeurs et tes bourreaux s’éloignent de toi » (Esaïe 49:17). La plupart des Juifs ont tendance à attribuer cette observation divine aux dissidents juifs, mais l’histoire juive peut au contraire suggérer que ce sont les dirigeants juifs acceptés, tant politiques, spirituels que religieux, qui ont souvent conduit leur peuple sur les chemins les plus désastreux et les plus tragiques.


Gilad Atzmon

Traduit par Wayan, relu par Jj pour le Saker Francophone


*https://lesakerfrancophone.fr/le-troisieme-confinement-disrael-le-spectacle-dun-echec


0 commentaire