Rechercher

Je cherche mes mots

Je cherche mes mots.

J’aimerais pouvoir m’exprimer, mais rien ne sort

Les mots m’échappent, me fuient !

Ils me lorgnent de loin, inaccessibles,

Cachés derrière ce mur invisible.

Je les appelle à moi mais ils ne viennent pas !

Et je reste seul dans ce mutisme exaspérant.

Ah ! Que c’est agaçant !


Je perds patience

Mon vocabulaire se voit réduit

Ma diction altérée,

Mon expression menacée !

J’aimerais tellement trouver le bon mot

Celui qui exprimera au mieux mon ressenti

Que je me mets à le chercher dans les tréfonds de ma mémoire.

Existe-t-il au moins ? Ou dois-je l’inventer ?

Et si jamais il me manquait ?

Il suffit d’un doute pour que je perde pied

Pour que l’angoisse me gagne !

Je me sens bancal, boiteux, handicapé.

Comment ai-je fais pour vivre sans qu’il m’accompagne ?


Il va me falloir compenser ce manque par un substitut

Qui peut-être ne fera pas l’affaire

Détournant l’essence même de ce qui m’étreint

Pour le réduire à un reliquat de balivernes insignifiantes.

Tant pis j’avance tout de même quelques paroles hasardeuses

Quitte à trébucher, j’assume ma défaillance.

L’expression avant tout !


C’est à ce moment précis que se produit l’impensable, où plutôt l’impensé.

Alors que je m’efforce d’entamer un discours éloquent

Me voilà soudainement interrompu par l’apparition d’un lièvre hideux

Aux oreilles difformes et au regard sirupeux !

Plus communément appelé: le lapsus.


Quelle horreur ! Je ne me suis pas rendu compte de ce que je disais !

Ma langue a fourché au moment ou je m’y attendais le moins

Et me voilà la risée de mon auditoire

Mes paroles ont dépassé ma pensée

Elles m’ont pris au dépourvu

Me laissant sur place, ridicule et sans espoir

De pouvoir rattraper cette erreur, cette inadvertance…


Ah ! Comme j’aimerais pouvoir revenir en arrière !

Mais il est trop tard

Ma parole lancée imprudemment

Telle un poignard dont on sous-estimerait l’efficacité

S’est retourné contre moi.


Ah !… Je cherchais mes mots

Et ce sont eux qui m’ont trouvé.

Pauvre de moi, victime inconsolable de mes lacunes littéraires

Je retourne tête baissée vaincu par ma médiocrité

Résigné à lire quelques vers pour étoffer mon vocabulaire.


Jacques

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le Bon Moment

Chaque chose en son temps. Mais le temps vient de s’écouler Et ce n’est plus le bon moment. Un mot ment, oui mais lequel ? Imaginez un instant Qu’un laps de temps puisse nous échapper… Nous nous retro