Rechercher

L'EMA déconseille l'utilisation de l'ivermectine pour la prévention ou le traitement de la COVID-19

L'EMA déconseille l'utilisation de l'ivermectine pour la prévention ou le traitement du COVID-19 en dehors des essais cliniques randomisés.


L'EMA a examiné les dernières preuves sur l'utilisation de l'ivermectine pour la prévention et le traitement du COVID-19 et a conclu que les données disponibles ne soutiennent pas son utilisation pour le COVID-19 en dehors d'essais cliniques bien conçus.

Dans l'UE, les comprimés d'ivermectine sont approuvés pour le traitement de certaines infestations de vers parasites, tandis que les préparations cutanées à l'ivermectine sont approuvées pour le traitement d'affections cutanées telles que la rosacée. L'ivermectine est également autorisée à usage vétérinaire pour un large éventail d'espèces animales pour les parasites internes et externes.

Les médicaments Ivermectin ne sont pas autorisés pour une utilisation dans COVID-19 dans l'UE, et l'EMA n'a reçu aucune demande pour une telle utilisation.1

À la suite de récents rapports des médias et de publications sur l'utilisation de l'ivermectine, l'EMA a examiné les dernières preuves publiées issues d'études de laboratoire, d'études observationnelles, d'essais cliniques et de méta-analyses. Des études en laboratoire ont montré que l'ivermectine pouvait bloquer la réplication du SRAS-CoV-2 (le virus responsable du COVID-19), mais à des concentrations d'ivermectine beaucoup plus élevées que celles obtenues avec les doses actuellement autorisées. Les résultats des études cliniques étaient variés, certaines études ne montrant aucun bénéfice et d'autres rapportant un bénéfice potentiel. La plupart des études examinées par l'EMA étaient de petite taille et présentaient des limites supplémentaires, notamment des schémas posologiques différents et l'utilisation de médicaments concomitants. L'EMA a donc conclu que les preuves actuellement disponibles ne sont pas suffisantes pour soutenir l'utilisation de l'ivermectine dans COVID-19 en dehors des essais cliniques.

Bien que l'ivermectine soit généralement bien tolérée aux doses autorisées pour d'autres indications, les effets secondaires pourraient augmenter avec les doses beaucoup plus élevées qui seraient nécessaires pour obtenir des concentrations d'ivermectine dans les poumons efficaces contre le virus. La toxicité lorsque l'ivermectine est utilisée à des doses supérieures aux doses approuvées ne peut donc pas être exclue.

L'EMA a donc conclu que l'utilisation de l'ivermectine pour la prévention ou le traitement du COVID-19 ne peut actuellement pas être recommandée en dehors des essais cliniques contrôlés. D'autres études randomisées bien conçues sont nécessaires pour tirer des conclusions sur l'efficacité et l'innocuité du produit dans la prévention et le traitement du COVID-19.

Cette déclaration de santé publique de l'EMA a été approuvée par le groupe de travail sur la pandémie COVID-19 EMA (COVID-ETF), à la lumière des discussions en cours sur l'utilisation de l'ivermectine dans la prévention et le traitement du COVID-19.*


1 La Tchéquie et la Slovaquie ont autorisé l'utilisation temporaire du médicament contre le COVID-19 dans le cadre de leur législation nationale.


*https://www.ema.europa.eu/en/news/ema-advises-against-use-ivermectin-prevention-treatment-covid-19-outside-randomised-clinical-trials

0 commentaire