Rechercher

L'inactivité physique est associée à un risque plus élevé d'issues sévères du COVID-19

L'inactivité physique est associée à un risque plus élevé d'issues sévères du COVID-19 : une étude portant sur 48 440 patients adultes.

D'où la fermeture des salles de sport et le confinement imposé à la maison, pour être sûr qu'une personne atteinte puisse développer une forme grave et la transmettre à ses proches.


Abstrait


Objectifs Comparer les taux d'hospitalisation, les admissions en unité de soins intensifs (USI) et la mortalité des patients atteints de COVID-19 qui étaient systématiquement inactifs, faisaient une activité ou respectaient systématiquement les directives d'activité physique.


Méthodes


Nous avons identifié 48 à 440 patients adultes avec un diagnostic de COVID-19 du 1er janvier 2020 au 21 octobre 2020, avec au moins trois mesures des signes vitaux à l'exercice du 19 mars 2018 au 18 mars 2020. Nous avons lié la catégorie d'activité physique autodéclarée de chaque patient ( systématiquement inactif = 0 à 10 min/semaine, certaines activités = 11 à 149 min/semaine, respectant systématiquement les directives = 150 + min/semaine) au risque d'hospitalisation, d'admission en soins intensifs et de décès après le diagnostic de COVID-19. Nous avons effectué une régression logistique multivariée en contrôlant les données démographiques et les facteurs de risque connus pour évaluer si l'inactivité était associée aux résultats de COVID-19.


Résultats


Les patients atteints de COVID-19 qui étaient systématiquement inactifs présentaient un risque plus élevé d'hospitalisation (RC 2,26 ; IC à 95 % 1,81 à 2,83), d'admission à l'USI (RC 1,73 ; IC à 95 % 1,18 à 2,55) et de décès (RC 2,49 ; 95 % IC 1,33 à 4,67) en raison de COVID-19 que les patients qui respectaient systématiquement les directives d'activité physique. Les patients qui étaient systématiquement inactifs présentaient également un risque plus élevé d'hospitalisation (RC 1,20 ; IC à 95 % 1,10 à 1,32), d'admission à l'USI (RC 1,10 ; IC à 95 % 0,93 à 1,29) et de décès (RC 1,32 ; IC à 95 % 1,09 à 1,60) en raison de COVID-19 que les patients qui pratiquaient une activité physique.


Conclusions


Le respect constant des directives en matière d'activité physique était fortement associé à un risque réduit d'issues graves de COVID-19 chez les adultes infectés. Nous recommandons que les efforts visant à promouvoir l'activité physique soient priorisés par les agences de santé publique et intégrés aux soins médicaux de routine. *


* https://bjsm.bmj.com/content/early/2021/04/07/bjsports-2021-104080

0 commentaire