Rechercher

L'Islande s'interroge sur sa stratégie d'immunité collective

L'Islande fait partie, avec Malte et Israël, des pays du monde à plus forte proportion de la population vaccinée. Si le vaccin permet d'éviter les cas graves, il n'empêche pas la progression du variant Delta. Les autorités sanitaires islandaises envisagent de renoncer à la stratégie de vaccination générale et Israël prépare un reconfinement.

Reykjavik a été confrontée à une vague soudaine d'infections du Covid-19, bien que l'Islande affiche un des taux de vaccination parmi les plus élevés de la planète (Shutterstock)


« Obtenir l'immunité collective par la vaccination générale est hors d'atteinte. » L'épidémiologiste en chef islandais, Þórólfur Guðnason, n'y a pas été par quatre chemins, dimanche soir, pour tirer les conséquences de la spectaculaire flambée d'infections Delta dans son pays , qui figure parmi les plus vaccinés au monde : 93 % des habitants de plus de 16 ans y sont entièrement vaccinés.

En juillet, le flux quotidien d'infections représentait presque 0,1 % de la population, un des taux les plus élevés de la planète. Þórólfur Guðnason estime que la capacité des vaccins à empêcher une réinfection des personnes inoculées est bien trop faible et qu'il faudrait laisser les gens se contaminer naturellement afin d'obtenir à terme une immunité collective. Tout en suivant attentivement les groupes vulnérables, que les vaccins protègent au demeurant des formes graves. (...) *


* https://www.lesechos.fr/monde/europe/covid-19-lislande-sinterroge-sur-sa-strategie-dimmunite-collective-1337710

0 commentaire