Rechercher

Le Covid-19: une chance énorme pour les géants du web.

"La Covid economy, c’est l’économie générée par la pandémie. Une chance énorme pour quelques-uns, un désastre pour tous. L’économie réelle et Wall Street sont de plus en plus éloignés l’une de l’autre. Les géants du web se développent de façon exponentielle ; Amazon affiche une croissance de 80 %, Apple de 60 %. Plus l’économie réelle va mal, plus Wall Street se porte bien. Mais l’économie réelle faite de magasins, de petites entreprises, d’hôtels et de restaurants, de transports, de cafés, etc., que devient-elle ? Elle est livrée en pâture aux mafias."

La Reppublica - Rome le 07/09/2020


"En pleine pandémie, Apple franchit la barre des 2 000 milliards de dollars de capitalisation boursière. Jamais une entreprise américaine cotée en Bourse n’avait atteint une telle valeur. Apple, premier groupe américain à avoir dépassé le cap des 1 000 milliards de dollars, ne semble pas souffrir de la crise liée au Covid-19. Tout comme une grande partie du secteur technologique. “Quelle récession ?” demande TechCrunch, légèrement provocateur. Alors que l’économie mondiale ne se remet pas de l’épidémie de Covid-19, Apple est devenu mercredi 19 août la première entreprise américaine à dépasser les 2 000 milliards de capitalisation boursière. L’équivalent du gigantesque plan de relance de l’économie voté par le Congrès des États-Unis au printemps. Le titre de la firme californienne a déjà progressé de 59 % en 2020, ajoute TechCrunch."

Courrier International - Paris le 22/08/2020


"Comment Bill Gates a profité du COVID-19 pour investir en bourse. Au cours du premier semestre 2020, la fondation caritative Bill & Melinda Gates ne s’est pas montrée fébrile face à la crise. Dans un document rendu public par la Securities and Exchange Commission, il est présenté les centaines de millions de dollars que la fondation se disant humaniste et philanthropique a investis. En plus des 40 milliards d’actifs que recense aujourd’hui la fondation Gates, ce sont pas moins de 127 millions de dollars qui ont été placés en action Apple (500 000 actions au total), mais aussi 117 millions de dollars dans Amazon (60 460 actions). Toujours au sujet de la tech et du e-commerce, la fondation Bill & Melinda Gates a montré sa croyance en la plateforme chinoise Alibaba, en achetant plus de 552 000 actions pour un montant de 107 millions de dollars. Twitter et Google Alphabet font également partie des investissements. Facebook et Microsoft, quant à eux, ne sont pas présents.

Mais la fondation pourra se défendre avec son investissement dans la société Schrodinger. Celle-ci travaille discrètement sur le vaccin contre la maladie du COVID-19, et a déjà levé plus de 230 millions de dollars à ce sujet. Les 301 millions de dollars investis par Bill Gates au 31 mars dernier ont déjà permis à l’entreprise en bourse de voir son cours augmenter de 62 %. Après avoir été négocié à 43,12 dollars l’action, son cours est aujourd’hui de 70 $. Un gain de 188 millions de dollars théorique, si la fondation venait à revendre ses actions aujourd’hui."

The Next Web le 26/05/2020


"La division cloud de Google investit 100 millions de dollars dans Amwell, anciennement connue sous le nom d’American Well, une entreprise qui développe une technologie pour les visites de médecins virtuels."

Fr24News - le 25/08/2020


"Avec son projet 2Africa, le réseau social Facebook va déployer trente-sept mille kilomètres de câbles, soit la longueur de la circonférence terrestre, autour du continent le moins connecté. Un projet aussi titanesque que polémique. Le consortium 2Africa est un partenariat entre Facebook et des opérateurs historiques, notamment MTN, Vodafone, China Mobile et Orange, qui proposeront une connexion câblée à 16 pays d’Afrique, dont certains n’ont jamais eu d’accès direct à la bande passante internationale."

The Continent - Johannesburg le 21/06/2020


"Amazon autorisé à livrer par drone aux Etats - unis.

" Amazon n’est toutefois pas la première compagnie “à obtenir une telle autorisation” , souligne le New York Post. La FAA a en effet déjà accordé des certificats de transporteurs aériens au service Flight Forward d’UPS et à Wing, une filiale du groupe Alphabet, maison mère de Google, qui a commencé à tester les livraisons par drone en Virginie."

New York Post - New York le 31/08/2020






0 commentaire