Rechercher

Le Pas

Il avançait à tâtons.

Il n'avait pas vraiment d'objectifs

Si ce n'est celui de se déplacer.

Il évitait les obstacles tant bien que mal,

Acceptait les détours et les compromis

Se laissait porter par une force invisible

Dont il ne soupçonnait même pas l'existence.

Il aurait aimé pouvoir influencer le cours des choses,

Mais c'était les choses qui influençaient son parcours.

Et il se prenait des murs, tombait dans des trous,

Se retrouvait dans des impasses.

Il lui fallait rebrousser chemin,

Retrouver son point de partance

Et attendre de nouveau que le vent souffle.

Un jour il voulu prendre une décision.

Mais sa volonté n'était pas au rendez - vous.

L'incertitude le gagnait comme de coutume,

Il lui fallait une motivation, un prétexte,

Un désir peut-être... il n'en savait rien.

Il cherchait un sens à sa démarche.

Pourquoi devrait - il bouger au juste ?

Sa situation actuelle n'était pas si inconfortable que ça après tout.

Alors pourquoi fournir cet effort s'il pouvait s'en abstenir ?

Il envisageait la suite avec appréhension

Imaginant se retrouver piégé une nouvelle fois

Dans un dédale de problématiques plus angoissantes les unes que les autres.

Le simple fait de mettre un pied devant l'autre

Allait provoquer une suite d'évènements dont il ne pouvait maitriser l'issue.

Pourtant l'issue finale, celle-là, il ne l'oubliait pas.

C'était d'ailleurs sa seule certitude en ce monde

Et il se plaisait à douter qu'elle puisse être synonyme d'un objectif à atteindre.

Car il l'atteindrait de toute façon, qu'il fasse ce pas ou non.

Peut-être même que ce pas l'en rapprochait un peu plus

Et dans ce cas désespéré, pourquoi aller de l'avant ?

Non, cette fin là, n'est pas un objectif présupposé,

C'est une affirmation indétrônable !

L'axiome d'une vérité absolue

Difficilement compréhensible pour une logique linéaire.

Car la Nature, Divine Source d'exemples

Nous montre oh ! combien tout est cyclique.

Ainsi l'homme parcourant l'Amour - Monde

Se voit lui aussi soumis aux rythmes universels.

Alors ce pas sans intention qu'il ne se décidait pas à faire

N'allait certes pas remettre en cause l'aboutissement de son existence

Qu'il lui fallait accepter de toute évidence,

Mais peut - être qu'en accomplissant ce geste en toute désinvolture

Il parviendrait un instant à s'extirper du flux cosmique de ses pensées...


C'était sans compter son obstination à persister.

Car si rien n'a de sens, tout à une fonction !

Transmettre, perpétuer, produire ou forniquer

La Vie justifie les moyens pour se frayer un chemin

Dans l'espace - temps infini qu'est sa demeure.

Dans ce bouillon amalgamé de substances les plus diverses

Les formes s'imbriquent, se composent et se décomposent

Interagissent entre elles sans véritable motif

Que celui de se retrouver côte à côte.

Alors cet homme, toujours perdu dans des considérations alambiquées

Se demanda ce qui le juxtaposait ?

Il était seul et se tenait debout par la seule force de ses jambes.

Autour de lui le monde s'agitait mais n'interagissait pas avec lui.

Son seul contact était terrestre, sous ses pieds... il l'avait oublié.

Son appartenance venait de se révéler.

Et il se sentait désormais la pierre angulaire de l'Immuabilité Existentielle !

A dire vrai, il se sentait Minéral.

Il sut que son évolution allait prendre des millénaires à se parfaire

Et qu'il lui faudrait d'innombrables transformations pour y parvenir.

Mais qu'importe ! Il n'était plus seul dans son indécision,

Le temps était avec lui.

Il l'accompagnerait tout au long de son cheminement, comme il l'a toujours fait

Ne le quittant pas un instant, pas une minute, pas même une seconde...

Trois petits pas qui lui permettraient peut-être d'en faire un.


Jacques


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Je cherche mes mots

Je cherche mes mots. J’aimerais pouvoir m’exprimer, mais rien ne sort Les mots m’échappent, me fuient ! Ils me lorgnent de loin, inaccessibles, Cachés derrière ce mur invisible. Je les appelle à moi m

Le Bon Moment

Chaque chose en son temps. Mais le temps vient de s’écouler Et ce n’est plus le bon moment. Un mot ment, oui mais lequel ? Imaginez un instant Qu’un laps de temps puisse nous échapper… Nous nous retro