Rechercher

Le pic de la vaccination atteint ? Le nombre de primo-injections continue de diminuer

Alors que l'immunité collective est loin d'être atteinte, le nombre de primo-injections de vaccins contre le Covid-19 ne cesse de diminuer depuis le mois de juin.


Après avoir connu une forte accélération en mai, la campagne de vaccination est désormais entrée dans une nouvelle phase, avec un ralentissement du nombre de candidats à l'immunisation. Cela fait désormais plusieurs jours que le nombre de premières doses injectées quotidiennement est inférieur à celui des secondes doses, comme vous pouvez le constatez sur le graphique ci-dessous.

Durant les sept derniers jours, près de 330.000 secondes doses ont ainsi été injectées en moyenne chaque jour, contre désormais moins de 250.000 premières doses quotidiennes.




Un ralentissement dans toutes les classes d'âge

Si le pic des premières injections chez les personnes âgées de plus de 40 avait déjà été atteint il y a plusieurs semaines - fin mars pour les personnes de plus de 75 ans, en avril pour les 60-74 ans, mi-mai pour les 40-59 ans - il semble également avoir été atteint chez les plus jeunes (18-39 ans), comme le montre le graphique ci-dessous.

Et cela alors que la couverture vaccinale des plus jeunes est encore faible : seulement 37% des 18/24 ans ont reçu au moins une dose, 39% des 25/29 ans et 42% des 30/39 ans.


Comme le raconte cet article du Monde, dans "les petits et moyens centres en milieux ruraux et semi-ruraux (...), les volontaires à la vaccination commencent petit à petit à manquer". Un médecin interrogé par le quotidien pense qu'on "arrive au pied du mur, les gens qui voulaient se faire vacciner se sont fait vacciner".

De nombreux médias locaux constatent également cette baisse d'engouement dans leurs centres de vaccination. C'est par exemple le cas à Vichy dans l'Allier, à Obernai dans le Bas-Rhin, à Saint-Malo en Ille-et-Vilaine...


Encore loin de l'immunité collective

Dans l'ensemble de la population, le cap symbolique des 50% de Français partiellement immunisé n'a pourtant pas encore été atteint au 20 juin (47%). Encore loin des seuils de l'immunité collective: pour rappel, la virologue Marie-Paule Kieny, présidente du comité scientifique sur les vaccins anti-Covid-19, estimait fin mai qu'elle serait atteinte si "80% de la population" était vaccinée.

Entre la diminution des rendez-vous et les congés estivaux des soignants, de nombreux centres pourraient donc fermer temporairement en France cet été. L'Agence régionale de santé d'Île-de-France a déjà annoncé que près d'un quart de ses centres de vaccination fermeront entre le 5 juillet et le 29 août.

L'ajustement ne sera pas le même dans tous les départements franciliens. Ainsi, "en Seine-Saint-Denis, 100% des centres devraient rester ouverts pendant l'été", la proportion allant décroissant dans le Val-de-Marne et le Val-d'Oise (85%), en Seine-et-Marne (74%), dans l'Essonne (73%), à Paris (70%), dans les Hauts-de-Seine (62%) et enfin dans les Yvelines (42%). *


* https://www.bfmtv.com/sante/infographies-vaccins-anti-covid-19-le-nombre-de-premieres-injections-diminue-de-jour-en-jour_AN-202106220232.html

0 commentaire