Rechercher

Le président LRM de la région Guadeloupe mis en garde à vue pour détournement de fonds publics

Les soupçons visant Ary Chalus concernent la campagne des régionales de 2015. Le trésorier de son mouvement local, l’Alliance baie-mahaultienne, a également été mis en garde à vue.

Ary Chalus, président de la région Guadeloupe, lors de la conférence internationale SARG’Expo sur les sargasses, à Baie-Mahault, le 26 octobre 2019. HELENE VALENZUELA / AFP


Le président de la région Guadeloupe, Ary Chalus (La République en marche, LRM), a passé plus de trente heures en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour « abus de confiance, détournement de fonds publics et financement illégal d’une campagne électorale ». Les faits qui lui sont reprochés s’inscrivent dans le cadre de son élection à la tête de la région, en 2015, a fait savoir Xavier Sicot, le procureur de la République de Basse-Terre mercredi 12 mai.

M. Chalus a été placé en garde à vue mardi matin dans les locaux de la direction zonale de la police judiciaire, sise aux Abymes, à l’ouest de la commune de la Grande-Terre. La mesure a été levée mercredi vers 19 h 30, heure locale (1 h 30, heure de Paris), a déclaré le parquet de Basse-Terre, en soulignant que « des investigations vont être poursuivies » pour « affiner ce

dossier ».


Enquête en cours


Selon une source proche de l’enquête, outre M. Chalus, deux autres personnes ont été mises en garde à vue : le trésorier de l’association l’Alliance baie-mahaultienne, perquisitionnée le 29 avril, et « un conseiller municipal » de la commune de Baie-Mahault. « Cela fait partie entre autres des fonctions qui sont les leurs, a confirmé Xavier Sicot. [Les investigations] vont prendre un peu de temps, mais on va faire en sorte que la décision sur ce dossier soit rendue dans les meilleurs délais possibles. »


Elu en 2015 à la tête d’une liste divers gauche, Ary Chalus, n’a pas encore officiellement présenté sa liste pour les prochaines élections régionales, qui auront lieu en juin. « Je serai candidat, on travaille avec le président de Guadeloupe unie, solidaire et responsable (GUSR) et nos amis », avait-il fait savoir sur la radio RCI, à la mi-avril. M. Chalus avait été le premier président de région à apporter officiellement son soutien à la candidature d’Emmanuel Macron en 2017. Il figure par ailleurs parmi les membres du bureau exécutif de LRM. Il a été député de 2012 à 2017 et également conseiller général de Guadeloupe et maire de Baie-Mahault. *


* https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/05/13/le-president-lrm-de-la-region-guadeloupe-mis-en-garde-a-vue-plus-de-trente-heures-pour-detournement-de-fonds-publics_6080091_3224.html

0 commentaire