Rechercher

Les cabinets de conseil, une machine installée au cœur de l’Etat Français

Dans un rapport explosif, une commission d’enquête du Sénat dénonce le recours désormais régulier de l’Etat aux cabinets de conseil, particulièrement sous le quinquennat d’Emmanuel Macron.


Chiffres-chocs, exemples édifiants, critiques sévères… C’est un rapport explosif que publie le Sénat, jeudi 17 mars. Pendant quatre mois, une commission menée par la rapporteuse Eliane Assassi (Parti communiste français) et le président Arnaud Bazin (Les Républicains) a enquêté sur l’emprise massive des cabinets de conseil sur les affaires de l’Etat. Un secret de Polichinelle pour qui connaît les rouages de l’Etat, mais une réalité méconnue du grand public.

Cette commission est une réponse à la polémique sur le rôle de plusieurs de ces entreprises privées dans la gestion de la pandémie de Covid-19. Elle démontre de façon implacable qu’il ne s’agit pas d’un épiphénomène, fruit d’une crise sanitaire exceptionnelle. Les sénateurs, c’est une première, ont pu mesurer l’ampleur du sujet auquel ils se sont attaqués, en exigeant la communication d’éléments jusqu’alors tenus secrets : la liste des contrats passés par les ministères avec les cabinets de conseil et leurs montants. Verdict : l’Etat a dépensé plus de 1 milliard d’euros en 2021 pour ces missions, la moitié en conseil informatique, l’autre en stratégie et organisation (...)

Du début de sa carrière au sommet de son pouvoir, le cabinet de conseil américain #McKinsey est étroitement liée au parcours politique d’Emmanuel #Macron, à qui il a fourni plusieurs collaborateurs et où ce dernier compte plusieurs amis, précise Le Monde.*

Parmi les principaux donateurs d’#EnMarche en 2016,figurent d’anciens collègues de la banque Rothschild qui bénéficièrent de commissions sur la cession d’@Alstom à @GE_Power ,entérinée par le ministre Macron en 2014. Un #PacteDeCorruption que laisse pourrir le parquet depuis 3 ans


Le cabinet de conseil McKinsey accusé d’évasion fiscale en France


Le géant américain, qui mène régulièrement des missions de conseil pour l’Elysée et le gouvernement, n’a payé aucun impôt sur les sociétés en dix ans. L’un de ses dirigeants avait affirmé l’inverse en janvier devant une commission d’enquête du Sénat. Dans leur rapport publié jeudi, les sénateurs évoquent un « exemple caricatural d’optimisation fiscale ».


Le cabinet McKinsey est l’acteur dominant du conseil en stratégie en France. Il mène de nombreuses missions pour le gouvernement. CHARLES PLATIAU / REUTERS


McKinsey avait fait l’objet, début 2021, d’une vive polémique quand l’implication de ses consultants dans la gestion de la pandémie de Covid-19 a éclaté au grand jour. Un an plus tard, le prestigieux cabinet de conseil américain est de nouveau dans la tourmente, cette fois pour des accusations d’optimisation fiscale agressive. « La Firme », comme elle est surnommée, n’a payé aucun impôt sur les sociétés en France depuis dix ans, selon le rapport de la commission d’enquête sénatoriale sur les cabinets de conseil, rendu public jeudi 17 mars, et dont Le Monde a pris connaissance.



Cette révélation est d’autant plus embarrassante, à l’aune de la déclaration faite par l’un de ses dirigeants lors de son audition par les sénateurs, le 18 janvier : « Je le dis très nettement : nous payons l’impôt sur les sociétés en France », a témoigné, sous serment, Karim Tadjeddine, le responsable du pôle secteur public de McKinsey. Une affirmation en contradiction avec les informations obtenues par la commission d’enquête auprès de l’administration fiscale, qui a conduit les sénateurs à saisir le procureur sur cas de M. Tadjeddine. Le faux témoignage devant une commission d’enquête est passible de cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende.

Grâce à leurs pouvoirs étendus, les sénateurs ont pu poursuivre l’enquête

En février 2021, Le Monde avait révélé que la branche française de McKinsey opérait en réalité depuis une structure basée dans l’Etat du Delaware (Etats-Unis), le principal paradis fiscal américain pour les sociétés, caractérisé par une imposition nulle et une grande opacité financière. Sans pouvoir détailler les mécanismes fiscaux utilisés par l’entreprise, faute de transparence sur ses comptes. Grâce à leurs pouvoirs étendus, les sénateurs ont pu poursuivre l’enquête, en allant directement récupérer à Bercy des documents relatifs à McKinsey & Company Inc France et McKinsey & Company SAS, les deux principales entités françaises du cabinet, sur la période 2011 à 2020. (...) **


Fils de Laurent Fabius, président du Conseil Constitutionnel en France.


* https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2022/03/17/le-cabinet-de-conseil-mckinsey-accuse-d-evasion-fiscale-en-france_6117905_4355770.html


** https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2022/03/17/le-cabinet-de-conseil-mckinsey-accuse-d-evasion-fiscale-en-france_6117905_4355770.html

0 commentaire