Rechercher

Mort suspecte du Prof Giuseppe De Donno, père du plasma hyperimmun thérapie utilisée contre le covid

Le Professeur Giuseppe De DONNO, 54 ans, a été retrouvé mort hier en fin d'après-midi. Ancien chef de service de pneumologie à l'hôpital " Carlo Poma" de Mantoue et père du plasma hyperimmun ; traitement contre le Covid-19 utilisant le sang de malades du covid guéris possédant un taux élevé d'anticorps. Comme le rapportait le Dr. De Donno lui-même, dans une phase initiale, cette thérapie a guéri 46 personnes mais ce nombre avait considérablement augmenté les mois suivants. Ce traitement exceptionnel ne coûte rien contrairement aux milliards que rapportent les vaccins. Au moment où l'Italie est secouée à nouveau par le retour en force du Green Pass , la disparition de ce grand médecin tombe plutôt bien pour certains...



Les circonstances de sa mort plus que douteuses

Retrouvé mort hier en fin d'après-midi : le médecin se serait suicidé par pendaison chez lui à Eremo di Curtatone. Elément troublant : ses pieds touchaient le sol.... Autre information qui ne coïncide en rien avec la réalité: Le Dr De Donno aimait profondément la vie selon ses proches et le suicide n'avait aucune raison d'être à ce moment-là. Une enquête est actuellement ouverte et les enquêteurs ont déjà saisis PC et téléphones portables. Les messages de condoléances et de solidarité envers le médecin se sont multipliés sur la toile et la citation du Pr De DONNO souvent reprise sur les réseaux sociaux ne laisse pas planer beaucoup de doutes sur les causes de son décès "La plasmothérapie est bon marché, fonctionne très bien, elle ne fait pas de milliardaires. Et je suis un médecin de Campagna, pas un actionnaire de Big Pharma. "

Le psychiatre , le Dr Meluzzi , très populaire en Italie a tweeté "De Donno est mort parce qu'il n'était pas l'un d'entre eux ne vous y trompez pas. Vous pouvez tuer un homme, pas ses

idées !"



Giuseppe De Donno, enquête ouverte pour homicide involontaire : saisie d'ordinateurs et de téléphones portables


Le procureur de la République de Mantoue a ouvert une enquête après le décès du professeur Giuseppe De Donno, ancien chef de service de pneumologie à l'hôpital "Carlo Poma" et père d'une thérapie anti-Covid par plasma hyperimmun. L'hypothèse du crime est celle de l'homicide involontaire.

De Donno, 54 ans, a été retrouvé mort hier en fin d'après-midi : le médecin se serait suicidé en se pendant chez lui à Eremo di Curtatone. Pourtant, les enquêteurs veulent enquêter sur les circonstances qui ont conduit à sa mort et, après avoir écouté les témoignages des membres de sa famille, ils ont déjà saisi les PC et téléphones portables de l'ancien primaire. Déjà hier soir, en apprenant la nouvelle du décès de De Donno, les messages de condoléances et de solidarité envers le médecin qui avait soutenu l'utilisation du plasma comme fonction anti-Covid se sont multipliés sur la toile. Des milliers d'utilisateurs ont partagé son image sur les réseaux sociaux avec la phrase : "La thérapie plasma est bon marché, fonctionne très bien, elle ne fait pas de milliardaires. Et je suis un médecin de campagne, pas un actionnaire de Big Pharma."

Une déclaration, faite au journal La Verità, qui a également déclenché divers complots en référence au commerce de vaccins généré par la pandémie pour les grandes entreprises pharmaceutiques qui produisent du lactosérum et ont des contrats de millionnaires avec divers gouvernements. Selon beaucoup, "De Donno a été tué" et il appartiendra à la justice d'essayer de clarifier ce qui s'est passé. "Adieu héros, tu as anobli la médecine dans les temps les plus sombres. Tu t'y opposes, tu as défendu la médecine démocratique, dans le peuple et pour le peuple", ont écrit certains manifestants réunis aujourd'hui sur la Piazza Fontana à Milan pour protester contre le laissez-passer vert.*


* https://corrieredellumbria.corr.it/news/cronaca/28136537/giuseppe-de-donno-inchiesta-omicidio-colposo-squestrati-pc-cellulari.html



0 commentaire