Rechercher

"Nous, orthophonistes, appelons à lever entièrement l'obligation du masque pour les enfants"

À compter du 7 mars, les enfants ne seront plus soumis au port du masque à la récréation. Le Collectif National des Orthophonistes de France demande au ministre de l'Éducation nationale de lever cette obligation à l'intérieur des classes également.



Les protocoles sanitaires dans les écoles ont été allégés ce vendredi 11 février par le ministre de l'Éducation nationale, avec retrait des masques en récréation et diminution des autotests exigés. Nous, orthophonistes du Collectif National des Orthophonistes de France, soutenons cette avancée que nous accueillons comme une évidence, dans la mesure où «le port du masque n'est plus exigé en extérieur pour la population générale» depuis le 2 février 2022 selon le schéma d'allègement progressif des mesures sanitaires annoncé par le gouvernement.

Cependant, nous appelons avec force le ministre de l'Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer à aller plus loin. Pour cela, le Collectif National des Orthophonistes de France qui regroupe plus d'une centaine d'orthophonistes inquiets et mobilisés pour le respect du développement psychologique et physiologique de l'enfant, a appelé l'ensemble des professionnels de la rééducation de la communication à envoyer massivement deux documents évoquant les conséquences du port du masque à l'école chez les enfants de 6 à 10 ans au ministère de l'Éducation nationale avec notamment la dernière tribune du collectif signée par 144 orthophonistes et l'infographie réalisée suite à cette tribune.

"Le port du masque chez les enfants entraîne une moins bonne oxygénation du cerveau entraînant des maux de tête possibles, des difficultés de concentration et des capacités intellectuelles et attentionnelles amoindries."

Le Collectif National des Orthophonistes de France

En effet, nous nous interrogeons sur le fait que les enfants soient toujours «la dernière roue du carrosse» et que les mesures les concernant arrivent toujours derrière celles des adultes.

Or, nous rappelons que l'enfant est un être en développement, ce n'est pas un adulte en miniature, il a donc des besoins différents et primordiaux. L'enfant devrait donc bénéficier d'allègements des mesures bien avant les adultes, d'autant plus qu'il n'est que rarement concerné par les formes graves du Covid-19.

Dans nos cabinets d'orthophonie, nous remarquons, chez nos patients, une conséquence directe du port du masque qui est la persistance d'une respiration buccale avec une bouche ouverte entraînant une langue en position basse qui va gêner le bon développement physiologique de leur sphère oro-faciale avec des répercussions importantes notamment sur la déglutition et sur l'articulé dentaire.

Le port du masque a également bien des effets délétères sur les apprentissages à la fois du langage oral et du langage écrit. En effet, nous observons un risque accru d'erreurs dans l'apprentissage grapho-phonémique. En 2021, une étude[1] a montré que les enfants qui possédaient une conscience phonologique fragile étaient aidés par la lecture labiale. La lecture labiale disparaissant sous le masque, l'écart de performances entre les forts et les faibles a augmenté.

Le port du masque chez les enfants entraîne une moins bonne oxygénation du cerveau entraînant des maux de tête possibles, des difficultés de concentration et des capacités intellectuelles et attentionnelles amoindries.

"Le port du masque crée une perte de chances majeure

chez les enfants qui présentent un trouble ou un handicap

et cela renforce les inégalités sociales."

Le Collectif National des Orthophonistes de France

Le port de lunettes est compliqué du fait de l'apparition de buée : beaucoup d'enfants abandonnent leurs lunettes, ce qui entraîne une aggravation de leurs problèmes visuels. Enfin, les protocoles sanitaires et notamment le masque rappellent sans cesse à l'enfant la situation anxiogène du Covid-19 entraînant une anxiété, une baisse de l'envie d'aller à l'école, voire des phobies scolaires. Cela crée une perte de chances majeure chez les enfants qui présentent un trouble ou un handicap et cela renforce les inégalités sociales.

À lire aussi«Faire porter le masque aux enfants est un choix politique et non scientifique»

Orthophonistes du Collectif National des Orthophonistes de France, nous pensons que la balance bénéfices/risques n'a pas été respectée et que le port du masque est incompatible avec un développement harmonieux des enfants. C'est pourquoi nous demandons au Ministre de l'Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer, d'enlever complètement l'obligation du port du masque dans les écoles en intérieur comme en extérieur, comme il est prévu d'enlever le masque aux adultes en intérieur le 28 février 2022. *

Les signataires :

Le Collectif National des Orthophonistes de France Marielle Avrillon, Orthophoniste, 34500 Béziers Virginie Baquerre, Orthophoniste, 91410 Dourdan Brigitte Canaan, Orthophoniste, 04700 La Brillanne Véronique Chavin, Orthophoniste, 71330 Le Planois Delphine Delacour, Orthophoniste, 84210 Pernes-les-Fontaines Violaine Dumoulin, Orthophoniste, 71850 Charnay-Les-Macon Laurence Dutey-Harispe, Orthophoniste, 37300 Joue Les Tours Brigitte Gevaudan, Orthophoniste, 94800 Villejuif Nathalie Gual Hancali, Orthophoniste, 32120 Mauvezin Pascale Guilbert, Orthophoniste, 14430 Dozule Marie-Clotilde Hemery-Legrain, Orthophoniste, 02000 Chambry Benjamin Leroy, Orthophoniste, 57730 Folschviller Anne Mouries, Orthophoniste, 84360 Lauris Armelle Noël, Orthophoniste, 21000 Dijon Maryline Plancher, Orthophoniste, 17450 Saint-Laurent-De-La-Pree Laurence Prunel, Orthophoniste, 64990 Mouguerre Clémentine Tezzon, Orthophoniste, 77000 Melun Catherine Trannoy, Orthophoniste, 84120 La Bastidonne Marie-Clotilde Vuatrin, Orthophoniste, 78530 Buc


[1] https://www.cairn.info/revue-l-annee-psychologique-2021-2-page-3.htm


* https://www.lefigaro.fr/vox/societe/nous-orthophonistes-appelons-le-gouvernement-a-lever-entierement-l-obligation-du-masque-pour-les-enfants-20220214



0 commentaire