Rechercher

Plainte déposée contre la France devant la Cour pénale internationale pour crime contre l’humanité

Je viens de recevoir l’excellente nouvelle que le CSAPE (Collectif des Syndicats et Associations Professionnels Européens) a déposé en date du 28 juin dernier devant la CPI une plainte pénale visant le président Emmanuel Macron, le gouvernement et les haut-fonctionnaires impliqués dans la gestion criminelle de l’épidémie de Covid.

Voici le communiqué reçu ce jour de son secrétaire général :

Le CSAPE vous informe qu’en suite de l’interpellation du 02 mars 2021, par mise en demeure restée sans réponse, une plainte contre des dirigeants français vient d’être déposée à la Cour pénale internationale (CPI) avec demande d’ouverture d’enquête pour crime contre l’humanité, atteinte à la dignité humaine, servitude et génocide, sous le numéro OTP-CR-271/21. Nous rendons publique la plainte et nos découvertes au niveau mondial et nous vous incitons à vous associer à l’action du CSAPE en déposant également plainte avant que la situation ne devienne irréversible pour cause d’absence de résistance effective – (les actions devant les juridictions françaises étant vouées à l’échec pour les raisons d’ailleurs exposées dans la plainte). Il s’agit de l’avenir de l’humanité dont nos enfants. Vous pouvez prendre connaissance de la plainte jointe. Après avoir découvert les informations révélées, toutes factuelles, vous serez certainement convaincus de la nécessité d’agir. Dans ce cas le CSAPE peut vous aider dans la démarche. Il faut être conscient que toutes les bonnes volontés doivent mettre une pression supérieure à celle que nous impose la dictature en place. Rassembler autour d’une action coercitive et participer à un travail d’équipe en relayant cette action sont des moyens incontournables pour vaincre une politique totalitaire et délétère. Vous pouvez également nous rejoindre en adhérant au CSAPE en retournant le bulletin d’adhésion téléchargeable sur le site www.csape.international et nous aider par une cotisation et/ou un don pour le travail accompli par les initiateurs. Avec nos remerciements, Bien cordialement. Patrice LEPILLER Secrétaire général du CSAPE



Dossier de plainte du CSAPE contre la France pour crime contre l’humanité : télécharger le pdf.


Voici un extrait de la plainte:


Nous souhaitons exposer les questions et faits suivants :

A - Questions :

1 - y a-t-il réellement une pandémie ? À quel point le virus est-il dangereux ? si oui, pourquoi la définition d’une pandémie a été modifiée et revue à la baisse par l’OMS en supprimant les deux derniers critères qui sont le nombre de maladies sérieuses et le nombre important de décès causés, pour la déclencher, alors que l’OMS a déclaré que le taux de mortalité n’était pas plus mortel qu’une grippe normale, soit 0,14% dans le monde ? Et ce sans rentrer dans la polémique du conflit d’intérêts en ce qui la concerne.

2 – Le test RT PCR est-il fiable ? pourquoi le test RT-PCR a été utilisé et continu à être utilisé, alors qu’il a été réfuté par ses pairs (vingt-deux scientifiques) et qu’une demande de rétractation a été déposée pour dix failles majeures scientifiques, étant d’une telle grossièreté scientifique que le but délibéré était et est toujours de créer des faux positifs ?

3 - Les cas d’infections existent-ils réellement ou sont-ils le résultat du test RT-PCR, la nature de l’infection n’ayant jamais été recherchée ?

4 - Dans quel but avoir créé le concept des infections asymptomatiques, alors que le CDC dans deux rapports différents et plusieurs scientifiques admettent que le test RT-PCR est incapable de relever le 2019-nCoV, que cette idée que les personnes seraient malades sans le savoir relève de la supercherie immunologique et que les personnes sont en bonne santé ?

5 - Les masques chirurgicaux ou tissus sont-ils efficaces ? Si oui, où sont les études ? Dans quel but obliger les personnes à porter un masque, sachant que toutes les études depuis 1962 à 2021 démontrent l’inefficacité et la dangerosité des masques pour la santé ?

6 – Quel est le but de ces mesures anti-Covid qui imposent des confinements et des couvre-feux en privation de libertés physiques (le virus n’est-il dangereux que selon certaines plages horaires et que dans certains environnements de travail !?!), alors que toutes les études scientifiques démontrent l’inefficacité et la dangerosité de telles mesures provoquant des dommages incalculables par accroissement des décès,des suicides, des atteintes psychologiques, de la destruction des liens sociaux, de faillites d’entreprises par milliers, outre l’atteinte à la dignité humaine, l’humiliation, etc.., tout ceci reposant uniquement sur la base du test RT-PCR ?

7 - Le virus est-il d’origine humaine ? Si oui, pourquoi il n’y a aucune poursuite, alors qu’il est établi avec certitude par des scientifiques et des études, que le virus n’est pas zoonose ?

8 - Comment les dirigeants des Etats, relayés par une propagande médiatique exacerbée, dont les médias français payés par l’Etat (Pièce 3) et pour certains, subventionnés par Bill GATES, peuvent-ils affirmer disposer de « vaccins » contre le Covid-19, qu’ils sont efficaces, qu’ils sont sûrs, alors que les laboratoires eux-mêmes refusent de les garantir en s’exonérant de toute responsabilité dans les contrats signés avec leurs commanditaires ? Une telle affirmation ne constitue-t-elle pas une tromperie criminelle soumettant la population à une expérimentation médicale généralisée par de fausses informations et donc non éclairée, voire organisée afin d’amplifier les expériences sur le génome humain ?


Le Secrétaire général des Nations Unies monsieur Antonio GUTERRES a déclaré publiquement :

« Brandissant la pandémie comme prétexte, les autorités de certains pays ont pris des mesures de sécurité sévères et adoptés des mesures d’urgence pour réprimer les voix dissonantes, abolir les libertés les plus fondamentales, faire taire les médias indépendants et entraver le travail des organisations non gouvernementales, des défenseurs du droit humain, des journalistes, des avocats, des militants, des professionnels de la santé, ont fait l’objet d’arrestations, de poursuites, et des mesures d’intimidations et de surveillances pour avoir critiqué les mesures ou le manque de mesures..., les restrictions servent d’excuse pour miner les processus électoraux, affaiblir les voix des opposants et réprimer les critiques, l’accès à l’information vital a été entravé, tandis que la désinformation mortelle a été amplifiée, y compris par certains dirigeants.» (...)


---------------------------------------


Les requérants expliquent qu’ils ont décidé de déposer une plainte nominative contre :


_ Pour avoir organisé une situation de dommages considérables et de crimes sur la population française :

  • Le président de la République française, monsieur Emmanuel MACRON ;

  • Le premier ministre, monsieur Jean CASTEX, chef du gouvernement ;

  • L’ensemble du gouvernement actuel représentant l’exécutif ; L’ensemble du comité scientifique dirigé par monsieur Jean-François DELFRAISSY ;

  • L’Institut Pasteur en son Président : Christian VIGOUROUX, président de section au Conseil d’État et les Membres de droit représentants du ministre de la Recherche, du Budget, de la Santé, du président du Centre national de la recherche scientifique, le directeur général de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, ainsi que Sanofi Pasteur.


_ Pour avoir participé activement en France :

  • La ministre de la Santé, madame Agnès BUZYN ;

  • Le directeur général de la Santé, Jérôme SALOMON ;

  • Le président de l’Assemblée nationale, monsieur Richard FERRAND ;

  • L’académie nationale de médecine, Dr CHARPENTIER Bernard, 1ère division, Président

  • Le conseil de l’ordre des médecins, Dr Patrick BOUET ;

  • Le conseil de l’ordre des infirmiers monsieur Patrick CHAMBOREDON ;

  • Le conseil de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes, monsieur Pascale MATHIEU ;

  • L’ensemble des ARS (agences régionales de santé) dont la liste des noms est communiquée ;

  • L’ensemble des académies scolaires dont la liste des noms est communiquée.


_ Pour avoir organisé et participé activement depuis l’international :

  • Le directeur général de l’OMS, Tedros Ghebreyesus (Genève, Suisse) ;

  • Le docteur Christian Drosten (Berlin, Allemagne) ;

  • Bill Gates (Seattle, Washington, États-Unis) ;

  • La commission européenne en sa présidente Ursula von der Leyen (Bruxelles, Belgique) ;

  • L’Agence européenne du médicament (EMA) en sa directrice Emer Cooke (Amsterdam, Netherlands). *


* https://anthropo-logiques.org/covid-plainte-deposee-contre-la-france-devant-la-cour-penale-internationale-pour-crime-contre-lhumanite/






2 commentaires