Rechercher

Plus de 1 000 Israéliens testés positifs au COVID

PM Bennett : Le vaccin « beaucoup moins » efficace contre la variante Delta

Le Premier ministre Naftali Bennett s'adresse au cabinet des coronavirus le vendredi 16 juillet, alors que le nombre de nouveaux cas augmente(Crédit photo : ROEE AVRAHAM/GPO)


L'efficacité du vaccin Pfizer contre la variante Delta est "plus faible" que ne l'avaient espéré les responsables de la santé, a déclaré vendredi le Premier ministre Naftali Bennett, alors que plus de 1 000 personnes ont été testées positives pour le coronavirus et que davantage de pays ont été ajoutés à la liste des endroits où les Israéliens seront interdit de voyager.

"Nous ne savons pas exactement dans quelle mesure le vaccin aide, mais c'est nettement moins", a déclaré Bennett. Le Premier ministre a tenu une réunion de hauts responsables de la santé et de ministres pour discuter des prochaines étapes de la gestion du virus à la lumière des chiffres en Israël et de ce que Bennett a décrit comme « la mutation Delta qui bondit en avant dans le monde, y compris dans les pays vaccinés comme la Grande-Bretagne , Israël et les États-Unis.

Il a déclaré qu'en « Grande-Bretagne, ces derniers jours, nous avons constaté une augmentation du nombre d'enfants hospitalisés quotidiennement. C'est une évolution dont nous sommes conscients ; nous le traitons de manière rationnelle et responsable. Avec plus de 5,7 millions d'Israéliens ayant reçu au moins une injection de vaccin Pfizer, le pays continue de faire pression pour que les citoyens – en particulier les adolescents – sortent et se fassent vacciner.


Le plus grand nombre de cas de coronavirus en près de quatre mois a été diagnostiqué vendredi – 1 118 personnes, selon le rapport de samedi soir du ministère de la Santé. Parmi les personnes dépistées, 1,58 % ont été testées positives. Le taux de reproduction (R), le nombre de personnes infectées par une personne malade, s'élevait à 1,37 – ce qui signifie que Covid-19 se propage à nouveau.

Parmi les personnes testées positives se trouvait un conseiller du ministre des Affaires religieuses Matan Kahana. Ils n'avaient pas été ensemble depuis le 12 juillet, alors on lui a dit qu'il n'avait pas besoin de s'isoler. Néanmoins, le ministre et ses collaborateurs ont été invités à passer un test de coronavirus.

Alors que le pic des cas quotidiens se poursuit, l'augmentation de la morbidité grave a augmenté de manière plus limitée. Parmi les personnes infectées, quelque 58 étaient dans un état grave, selon le ministère – une augmentation de six personnes au cours du week-end. En avril, avec environ 6 500 cas actifs comme maintenant, il y avait 370 patients dans des conditions graves. L'explication probable est que parmi les porteurs actuels du virus, environ 2 000 sont des écoliers, et la moitié d'entre eux ont été complètement vaccinés. Il est très peu probable que les deux groupes développent des formes sévères de la maladie, même si cela arrive occasionnellement.

À l'heure actuelle, environ 60% des patients dans des conditions graves ont été vaccinés. De plus, selon des chercheurs de l'Université hébraïque qui conseillent le gouvernement, environ 90 % des personnes nouvellement infectées de plus de 50 ans sont complètement vaccinées.


Le "pourcentage de cas qui deviennent gravement malades est désormais de 1,6%, contre 4% à un stade similaire de la troisième vague lorsqu'il n'y avait pas de vaccins", le professeur Eran Segal, biologiste computationnel à l'Institut des sciences Weizmann qui conseille le cabinet du coronavirus, a tweeté vendredi. Il a déclaré que même si le nombre de cas continue d'augmenter, « il faudra beaucoup plus de cas que lors de la troisième vague pour atteindre un nombre tout aussi élevé de patients gravement malades dans les hôpitaux. Cela contribuera de manière significative à l'immunité au niveau de la population. » Les chercheurs de l'Université hébraïque ont prédit samedi que plus de 100 cas graves étaient attendus d'ici la première quinzaine d'août.


Les ministres se sont réunis pendant plusieurs heures vendredi, ne terminant leur réunion que peu de temps avant le Chabbat, et se sont mis d'accord sur plusieurs principes, dont le premier était de s'assurer qu'Israël maintienne un inventaire continu de vaccins et que les efforts de vaccination soient intensifiés.

Selon Segal, seulement 4 000 personnes environ ont été vaccinées la semaine dernière – pas assez pour aider Israël à revenir vers l'immunité collective. Le gouvernement a également déclaré qu'il évaluerait la nécessité d'une troisième injection de vaccin, au moins pour les personnes âgées.

Ensuite, les ministres ont déclaré qu'ils mettraient l'accent sur le déploiement de tests rapides à domicile dès la semaine prochaine. Bennett a déclaré qu'il souhaitait que ces tests et d'autres tests rapides soient accessibles à tous pour permettre à la vie de continuer pendant la pandémie.

DE PLUS, les ministres ont convenu de se préparer à faire appliquer le Happy Badge", qui donne accès aux mariages et événements similaires avec plus de 100 invités uniquement à ceux qui sont vaccinés, guéris ou titulaires d'un récent test de coronavirus négatif. Le système s'applique aux rassemblements intérieurs où la nourriture et les boissons sont servies et les gens se mêlent ou se tiennent debout, comme la danse lors de mariages ou de concerts.

Bien qu'il n'y ait pas de plafond pour les participants, les gens devront porter des masques. Les établissements qui ne respectent pas les règles seront passibles d'une amende de 5 000 shekels. Plusieurs hauts responsables de la santé font pression pour que le gouvernement ramène le Green Pass dans les deux prochaines semaines pour tous les rassemblements de plus de 100 personnes, y compris dans les restaurants.

Le cabinet des coronavirus devrait discuter de l'idée cette semaine et des initiés ont déclaré qu'ils l'accepteraient probablement.

Déjà dimanche, une équipe de 1 600 inspecteurs municipaux sera chargée de veiller à ce que le public porte des masques, principalement dans les centres commerciaux et les grandes épiceries. L'amende pour ne pas porter de masque dans les espaces publics fermés est de 500 NIS.


Une autre action autorisée lors de la réunion est qu'une équipe conjointe dirigée par les ministères de la Santé et des Transports examinera les politiques à l'aéroport Ben Gourion - et les autorités compétentes commenceront les préparatifs des grands jours saints et de l'ouverture de l'année scolaire dans l'ombre du coronavirus.

Enfin, les ministres ont également convenu que tout le personnel embauché par les hôpitaux pour aider pendant la crise des coronavirus resterait employé jusqu'à l'adoption d'un budget de l'État. Cela comprend quelque 600 médecins et 1 600 infirmières. La semaine dernière, des milliers de membres du personnel administratif et de soutien de 30 centres médicaux à travers le pays se sont mis en grève pour quelque 200 postes qui ont également été embauchés pendant la pandémie et étaient menacés d'annulation.

La grève s'est terminée jeudi et tous les employés ont accepté de reprendre le travail après qu'un accord a été négocié entre le ministre de la Santé Nitzan Horowitz et le syndicat Histadrut, qui a également déclaré que jusqu'à ce qu'un budget de l'État soit formulé, tous les employés qui ont été embauchés pendant la La pandémie de COVID-19 resterait dans leurs emplois.

Les médecins, les infirmières et le personnel de soutien qui ont été embauchés pour aider les hôpitaux pendant la crise devaient perdre leur emploi à la fin du mois. En outre, il a été convenu jeudi que le président de la Histadrut, Arnon Bar-David, discuterait d'une augmentation de salaire pour ces travailleurs avec le ministère des Finances.


LA RÉUNION est intervenue peu de temps après que le ministère de la Santé a annoncé son intention d'ajouter l'Espagne et le Kirghizistan à la liste des pays interdits, et la Grande-Bretagne, Chypre, la Turquie, la Géorgie, l'Ouganda, le Myanmar, les Fidji, le Panama, le Cambodge, le Kenya et le Libéria à la liste des pays rouges à partir du vendredi 23 juillet – ce qui signifie que si les Israéliens se rendent dans ces endroits, ils devront être isolés à leur retour pendant sept à 14 jours.

Les autres pays pour lesquels il existe déjà un avertissement de voyage sévère sont les Émirats arabes unis, les Seychelles, l'Équateur, l'Éthiopie, la Bolivie, le Guatemala, le Honduras, le Zimbabwe, la Zambie, la Namibie, le Paraguay, le Chili, la Colombie, le Costa Rica et la Tunisie.

D'autres pays devraient également être ajoutés prochainement, notamment la Thaïlande, la Grèce et les Pays-Bas, selon les informations des médias israéliens. La liste des pays interdits comprend l'Argentine, le Brésil, l'Inde, le Mexique, la Russie et la Biélorussie. Il est interdit aux Israéliens de visiter ces pays à moins qu'ils n'obtiennent l'autorisation d'un comité gouvernemental spécial des exceptions. Le gouvernement devrait approuver la nouvelle liste de pays cette semaine.

"Le gouvernement continuera de surveiller tous les développements et de se réunir fréquemment pour en discuter et planifier les prochaines étapes à l'avance", a conclu Bennett, "afin que le public comprenne où nous allons et ce que nous faisons, sans incidents, sans panique – et surtout, avec une planification préalable, pour anticiper l'avenir. *


* https://www.jpost.com/breaking-news/for-first-time-since-march-855-new-coronavirus-cases-in-israel-674084

0 commentaire