Rechercher

Propagande de l'état français dans les écoles pour vacciner les jeunes

Demande institutionnelle incompréhensible au vue de la balance bénéfice / risque pour les jeunes qui leur est défavorable. Les jeunes n'ont absolument rien à craindre du Covid.

En revanche nous n'avons aucun recul sur les effets secondaires à moyen et long terme dans la population générale. Nous n'avons aucun recul non plus sur l'efficacité des vaccins "expérimentaux" (doit-on le rappeler ?) qui reste encore à prouver. Les remontées des effets secondaires au niveau de l'ANSM sont inquiétantes, (beaucoup plus qu'attendu) et beaucoup ne remontent pas (en particulier les décès.)

Par conséquent, si débat il devrait y avoir il n'est pas du tout certain que ce soit en faveur de la vaccination contrairement à ce qui est demandé, puisqu'ils ont tout à fait droit à une information juste, et éclairée.

Se vacciner pour protéger les autres est un raisonnement qui vise à faire culpabiliser les personnes qui ne désirent pas se faire vacciner (parce qu'elles ont confiance en leur système immunitaire). De plus ce raisonnement n'a aucune logique médicale car si les personnes à risques sont déjà vaccinées elles ne craignent normalement rien des personnes qui ne le sont pas... à moins évidement que les vaccins ne soient pas efficaces, comme tendent à le prouver les pays qui ont les taux de vaccination les plus élevés comme l'Angleterre, le Chili et d'autres pays encore.

La seule logique à constater à cette politique de vaccination de masse c'est que les gouvernements veulent écouler les vaccins qu'ils ont achetés le plus rapidement possible avant que les populations ne s'aperçoivent de leur non-efficacité et des effets secondaires qu'ils engendrent.


Vaccin : vers des débats organisés en classe pour sensibiliser les jeunes

Le ministère de l'Éducation nationale recommande aux professeurs d'organiser des débats en classe sur le sujet de «l'hésitation vaccinale».

Un enseignant s'adresse à des élèves dans une salle de classe du Collège La Grange Aux Belles à Paris, le 2 novembre 2020. THOMAS SAMSON / AFP


La campagne de vaccination pour les 12-18 ans a été lancée sur les chapeaux de roues mardi 15 juin, avec 62.000 rendez-vous pris sur la plateforme Doctolib. Pour continuer sur cette voie et informer le mieux possible les jeunes à propos de la vaccination, le ministère de l'Éducation nationale propose dorénavant aux enseignants du collège et du lycée d'organiser des débats avec leurs élèves sur le sujet.

Dans une campagne de sensibilisation publiée lundi sur le site de l'Éducation nationale, le ministère joint deux documents pour orienter les professeurs, dans le but d'«aider les élèves à forger leur propre opinion sur la vaccination» : un guide et huit cartes pour animer la conversation. Ce débat se décompose en trois étapes : une introduction de 15 minutes pour expliquer aux élèves toutes les problématiques qui entourent le sujet ; un dialogue entre les groupes pendant 35 minutes afin de défendre les positions choisies par l'un des personnages de l'une des cartes ; une phase finale pour savoir ce que les collégiens ou lycéens auront appris, et si leur avis a évolué à la fin du cours. (...)


Une simple «recommandation»

Interrogé par Le Figaro, le ministère de l'Éducation nationale explique que cette démarche a pour but «d'apporter des éléments pédagogiques lors d'un débat entre le professeur et les élèves». «Ce sont des ressources mises à disposition comme on le fait régulièrement. Le professeur de français ou de SVT peut être appelé à en parler». Il précise toutefois que cette campagne n'aura aucun caractère obligatoire.

Si l'objet du débat se révèle intéressant et permet aux élèves de prendre en main un sujet controversé qu'ils ne maîtrisent pas forcément, reste à savoir si cette campagne aura le temps de voir le jour d'ici la fin de l'année scolaire. En effet, les établissements ont d'autres priorités pour le moment, comme le «bac de philo après-demain», nous rappelle le ministère. Reste à savoir si cette campagne sera reconduite en début d'année scolaire, en septembre prochain : «Pour le moment, on n’a pas d'informations sur le sujet», conclut l'Éducation nationale.*



* https://www.lefigaro.fr/actualite-france/vaccin-vers-des-debats-organises-en-classe-pour-sensibiliser-les-jeunes-20210615

1 commentaire