Rechercher

Sur la stratégie vaccinale par le Prof Sir Andrew Pollard directeur de l'Oxford Vaccine Group



"Je pense que nous sommes dans une situation, avec cette variante actuelle, où l'immunité de groupe n'est pas possible car elle infecte encore les individus vaccinés.

Et je soupçonne que la prochaine variante du virus sera une variante qui sera peut-être encore meilleure pour la transmission dans les populations vaccinées.

C'est donc une raison de plus pour ne pas élaborer un programme de vaccination basé sur l'immunité collective.

Je ne pense pas que le Royaume-Uni puisse faire quoi que ce soit pour empêcher l'émergence de nouvelles variantes, elles vont se produire.

Et si nous devons nous concentrer sur quelque chose, ce n'est pas sur ce qui pourrait arrêter les nouvelles variantes, parce que je ne pense pas que nous ayons la moindre possibilité de contrôler cela.

Nous devons nous concentrer sur la réflexion sur la manière d'éviter que les gens meurent ou soient hospitalisés.

Et je pense qu'il est extrêmement important d'y réfléchir aujourd'hui, car, au cours de cette semaine, il y aura environ 65 000 décès dans le monde.

Nous avons maintenant déployé plus de quatre milliards de doses de vaccin dans le monde, ce qui représente suffisamment de doses pour éviter la quasi-totalité de ces décès, qui se poursuivent pourtant.

Ainsi, lorsque vous réfléchissez à ce que devrait être la stratégie britannique concernant les variantes, je ne pense pas que nous puissions faire quoi que ce soit.

Mais ce que nous pouvons faire, c'est jouer un rôle plus actif dans l'impératif mondial, qui est d'empêcher les gens de mourir.

Cela signifie qu'il faut s'assurer que les doses vont aux bonnes personnes."


Invité guest star Boris Johnson sur l'efficacité des vaccins:



0 commentaire