Rechercher

Valeo a créé une borne qui détecte le Covid et voici comment elle marche

L'équipementier automobile français a présenté mardi un appareil capable de déterminer si une personne est positive au Covid-19 ou pas. Le dispositif, qui fait appel à des caméras, un radar et à l'intelligence artificielle, serait fiable à 94%.


L'écouvillon nasal sera-t-il bientôt de l'histoire ancienne ? Une borne capable de détecter le Covid-19 et presque aussi fiable qu'un test PCR a été présentée mardi au IAA Mobility de Munich. Et ce n'est pas par hasard que l'appareil a été exposé dans un salon automobile : la société qui l'a développé n'est autre que Valeo, un équipementier automobile français. On vous explique comment fonctionne cette innovation.


Des moteurs aux visières de protection

D’habitude, lorsqu'on entend parler de la société Valeo, c'est plutôt pour ses innovations relatives aux moteurs électriques, à l'amélioration de la conduite ou pour ses capteurs environnementaux. Elle a ainsi développé une technologie de pointe en matière de traitement thermique de l’habitacle, via des caméras, des radars et autres algorithmes.

Comme le note Le Figaro, Valeo a aussi inventé des filtres efficaces contre les germes, les virus et les allergènes présents dans les véhicules, ainsi que des purificateurs à UVC pour stériliser les bus. Et la crise sanitaire a poussé l'entreprise à étendre davantage ce type d'activités. Elle a ainsi fabriqué des visières de protection et des respirateurs de réanimation en partenariat avec PSA, Air Liquide et Schneider Electric, rappelle Le Parisien. Valeo a alors eu l'idée d'utiliser les technologiques qu'elle utilise traditionnellement dans l'automobile (capteurs, intelligence artificielle, etc.) pour créer un outil capable de détecter facilement et rapidement la présence du Covid-19. Elle a détaché une dizaine de personnes sur le projet, sous l'égide de Georges de Pelsemaeker.

Quatre questions et c'est parti

L'équipe a finalement mis au point une borne de détection du coronavirus, qui prend la forme d'un petit cube blanc où se trouvent un tabouret et un écran. Pour se faire dépister, rien de plus simple : il suffit de s'asseoir et de répondre à quatre questions préliminaires. Il faut par exemple indiquer si l'on a mal à la gorge, le nez qui coule ou une toux seiche.

Ce sont ensuite des capteurs qui prennent le relais. Une caméra thermique calcule la température, un radar mesure la fréquence du rythme cardiaque et l'amplitude respiratoire, et deux caméras haute définition analysent les couleurs et les contours du visage. Au bout de deux minutes seulement, l'intelligence artificielle est capable d'estimer le sexe et l'âge de la personne testée. Mais surtout, elle indique si celle-ci est positive ou non au Covid-19.

Mieux qu'un antigénique ou un salivaire

Le système a été développé avec le monde médical, et notamment avec l'aide du CHU de Liège, en Belgique, et le centre mobile de détection du Covid installé à l’École Polytechnique, dans l'Essonne. Et les résultats sont prometteurs : la borne permettrait de détecter 94% des cas positifs. C'est certes moins bien qu'un test PCR, fiable à 100%, mais mieux qu'un test salivaire ou antigénique - respectivement fiables à 80 et 83%. A terme, le dispositif inventé par Valeo pourrait être utilisé dans les hôpitaux, mais aussi dans les gares, les aéroports et même dans les discothèques, les restaurants et les entreprises. Pour l'heure, la borne est encore testée dans des hôpitaux de Créteil (Val-de-Marne), Liège et Moknine (Tunisie). Elle devrait être homologuée à la fin de l'année. Il y a fort à parier que de nombreux acteurs vont se l'arracher. Plusieurs hôpitaux souhaitent d'ores et déjà l'expérimenter et un grand groupe privé d’hôpitaux français s’est déjà positionné selon Le Parisien. Pour l'heure, Valeo cherche à miniaturiser la machine, rapporte BFMTV. Le prix n'est pas fixé. D'après le quotidien francilien, le tarif de la location pourrait aller jusqu'à 2 000 euros par mois en fonction des options. Selon BFMTV, l'équipementier tricolore réfléchit à mettre en place un abonnement pour assurer la maintenance de l'appareil, qui pourrait s'avérer très pratique à l'avenir. *


* https://www.republicain-lorrain.fr/sante/2021/09/09/valeo-a-cree-une-borne-qui-detecte-le-covid-et-voici-comment-elle-marche

0 commentaire